6ème édition de la TICAD : la Mauritanie compte tirer son marron du feu

Ticad

30 milliards de dollars US ! C’est l’enveloppe que le Japon met dans la cagnotte de sa coopération avec l’Afrique. Le président Mohamed Abdel Aziz a dépêché dans ce cadre son ministre des Finances pour tailler une bonne part de cette manne pour la Mauritanie. La foire d’empoigne de cet important marché d’investissement s’est déroulée à Nairobi, dans la capitale kenyane en présence de plusieurs chefs d’Etat africain.

Mokhtar Ould Djay, le ministre mauritanien des Finances était aux premières loges de la 6ème édition de la TICAD (Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique) qui a eu lieu dans la capitale kenyane, Naïrobi. La Mauritanie qui a inauguré avec le Japon une fructueuse coopération dans plusieurs domaines, dont la pêche, la santé et la formation, compte ainsi tirer son épingle du jeu. L’enveloppe dégagée par Tokyo pour cette 6 ème édition est importante. Il s’agit de la bagatelle de 30 milliards de dollars US d’investissement pour la période 2016-2018 destinée entièrement au développement de l’Afrique. Le tiers de ce montant, selon le Premier ministre japonais Shinzo Abe à l’ouverture de la conférence est destiné à la construction et l’amélioration des infrastructures.
La TICAD est conjointement organisée par l’ONU, l’Union Africaine, la Banque mondiale et le Japon et vise à attirer les capitaux japonais en Afrique pour accélérer son développement. C’est une arme de concurrence efficace de Tokyo sur le marché du vieux continent, terrain sur lequel une rude bataille l’oppose à la Chine.
Une trentaine de Chefs d’Etat africain ont pris part à cette rencontre pour superviser la signature de plus de 70 protocoles divers et accords commerciaux. L’intérêt du Japon pour l’Afrique est d’autant plus crucial que pour la première fois la TICAD est organisée sur le Continent plutôt qu’à Tokyo comme il l’a toujours été depuis 1993. Les trois axes visés par la TICAD sont le développement industriel, la diversification de l’économie africaine et l’amélioration des soins de santé.
Avec la Mauritanie, la coopération avec le Japon s’est beaucoup intensifiée  dans plusieurs domaines. Lors de la revue annuelle de la coopération mauritano-nippone du 21 juillet 2016, une évaluation rapide des investissements accordés par le Japon à la Mauritanie durant ces dernières années a permis de constater un accroissement consistant des investissements japonais en Mauritanie, notamment dans le domaine de la santé, de l’éducation, du déminage, des pêches et de l’économie maritime et dans le domaine de la formation.
Aujourd’hui, le Japon se situe en peloton de tête des partenaires de la Mauritanie en matière de coopération bilatérale. Parmi les domaines d’intervention du Japon en Mauritanie, le programme de déminage et de désamorçage d’engins explosifs notamment au Nord du pays, à Nouadhibou. Dans le domaine maritime, le Japon a financé l’extension de l’Ecole nationale d’enseignement maritime et de pêche (ENEMP), l’extension du Port artisanal à Nouadhibou avec une enveloppe de 3,35 milliards UM, la construction navale et la réfection de navires océanographiques.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *