«Nouakchott, ville créative africaine» : le coup de pinceau a été donné

Dans une atmosphère bon enfant, Mamou Daffé, président d’Arterial Network, Kane Limam Monza, président du festival Assalamalekum et le 3ème vice-président de la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN), ainsi que plusieurs invités d’honneur, ont donné le vendredi 30 juin 2017, le premier coup de pinceau sur la fresque marquant le lancement du programme «Nouakchott, ville créative africaine » soutenu par Arterial Network.

C’était en marge d’une cérémonie officielle tenue dans la splendide salle des délibérations de la municipalité de Nouakchott. Une cérémonie qui a été ouverte par M.Thiam, 1er vice-président de la commune. Dans son discours, il a appelé les acteurs culturels mauritaniens à se regrouper au sein d’une structure forte et unie pour peser sur les décideurs, au lieu de partir en rang dispersé. Auparavant, le 3ème vice-président de la CUN, a présenté les excuses de Madame la présidente, Maty Mint Hamady qui devait assister à l’ouverture solennelle de cet évènement marquant pour sa ville. Il a réaffirmé la volonté ferme des élus de Nouakchott à accompagner le programme dans toutes ses dimensions, réitérant l’appui effectif qu’ils ont toujours apporté au porteur du projet, Assalamalekum Culture et son promoteur, Kane Limam Monza dont le 10ème anniversaire bat son plein.

Le président d’Arterial Network, Mamou Daffé a quant à lui fait la genèse du réseau africain des acteurs culturels qu’il préside et les objectifs visés à travers la mise sur pied du programme «Villes créatives d’Afrique», dont la phase pilote 2017-2019, concerne cinq capitales africaines, parmi lesquelles Nouakchott. Selon lui, ce projet vise à donner aux villes et à leur patrimoine historique une plus grande visibilité sur le plan régional et international, tout en contribuant à la promotion des arts et de la culture à travers un meilleur positionnement des acteurs. Mamou Daffé s’est dit heureux d’assister à cet évènement. Il a remercié la Communauté Urbaine de Nouakchott pour sa collaboration active dans ce cadre et le soutien qu’elle apporte au développement culturel de la ville.

Pour sa part, le promoteur du Festival Assalamalekum et de Assalamalekum Culture qui porte en bandoulière ce programme, Kane Limam Monza, a déroulé les principales étapes qui seront suivies dans l’exécution du projet sur les deux années, de 2017 à 2019. Il s’agira selon lui, à la fin du cycle d’exécution du programme, d’identifier un circuit historique de Nouakchott en faisant revivre ses anciens sites. A la fin du programme, Nouakchott se dotera d’une «Maison d’Afrique pour la culture », un espace pluridisciplinaire pour la production, la diffusion et la distribution des œuvres artistiques et culturelles, mais aussi pour la formation et l’apprentissage.

Cheikh Aidara

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *