Festival Assalamalekum : un dîner de gala pour clore la 10ème édition

Le Festival Assalamalekum aura vécu d’une si splendide manière. La clôture a été marquée, dimanche 9 juillet 2017, par un dîner-gala à «La Case » avec défilé de mode, culture culinaire et remise de récompense. Le tout en présence de Limam Kane Monza, Directeur du Festival et Dr.Jenny MBaye, Doctoresse en Politique culturelle et experte auprès de l’UNESCO, avec la présence honorifique de M.Ahmed Hamza, Président des Alliances Franco-Mauritaniennes, ancien président de la Communauté Urbaine de Nouakchott.

Mr.Mouls au moment de prendre son prix

Pendant onze jours, Nouakchott a vibré sous les musiques urbaines du Sud et le Hip-Hop dans ses foisonnements divers. Placé sous le thème des «Droits humains » la 10ème édition du Festival Assalamalekum a ainsi rempli son contrat. Il a offert à la jeunesse mauritanienne des espaces de rencontres et d’épanouissement où les réjouissances se sont mêlées aux actions studieuses. Pour la 1ère fois, le Festival «Ciné droit libre » du Burkina Faso a ainsi déposé ses valises à Nouakchott, sous la houlette de son coordinateur Abdoulaye Diallo, avec la projection de quatre films fétiches suivis de débats intellectuels.

Jenny, Monza, Hamza, Awadi et le Directeur de l’IFM

Les rideaux de cette 10ème édition sont ainsi tombés dimanche 9 juillet 2017, avec un somptueux dîner-gala au restaurant «La Case » en présence du Dr.Jenny MBaye, le président Ahmed Hamza, la star sénégalaise Didier Awadi et d’autres vedettes et acteurs culturels.

Les mannequins

En marge des somptueux plats offerts par la maison, les invités ont suivi un défilé de mode de haute facture présenté par Hoff Humanity one Family et sa maison de couture «IZI Création » ainsi que MIA Couture.

Un concert de musique malienne a été dégusté alors que s’ouvrait la moisson des récompenses. Le Directeur d’ Assalamalekum, Kane Limam Monza, a ainsi tenu à honorer tous ceux qui ont accompagné le festival pendant ses dix dernières années, les techniciens à l’image de Watt Diakité et Malik DIop, mais aussi Ahmed Seck, Cheikh Mr.X, les journalistes comme Houleye Kane, Aboubacry Kanté du «Journal Rapé», Ali Gadio, mais aussi Kaw alias Mamadou Kane, le maestro de l’organisation, sans oublier le grande MOULS, compagnon infatigable des premiers jours.
Rendez-vous la saison prochaine, avec la 11ème édition du Festival Assalamalekum.

Cheikh Aïdara

Jenny, Monza, Hamza, Awadi, le Directeur de l’Institut Français

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *