CHAN 2018 : la Mauritanie se qualifie sur le fil du rasoir

Les Mourabitounes (équipe nationale de Mauritanie) sont passés in extremis au bord de l’élimination. En se faisant surprendre chez eux, ce dimanche 23 juillet 2017 à Zouerate, devant des centaines de supporters par le Libéria (1 à 0), les protégés de l’entraîneur français Corentin Martins ont failli payer cher l’euphorie d’une qualification supposée acquise depuis Monrovia où ils s’étaient imposés 2 à 0.

Les Mourabitounes lors de leur dernière séance d’entraînement sur le stade de Zouerate avant le match contre le Libéria (Crédit photo : FFRIM)

Les Libériens étaient venus à Zouerate (ville située à 700 Km au Nord de Nouakchott) déterminés à arracher une qualification presque perdue. Les Mourabitounes surfaient quant à eux sur un nuage d’une qualification déjà empochée. Les nombreuses occasions ratées par Beyguili et Bessam dans les premières minutes du jeu, conforteront les coéquipiers de Bakayoko, capitaine de l’équipe, dans leur euphorie. Mais le but encaissé dans les dernières minutes de la première mi-temps, sur une envolée de l’attaquant libérien, Christopher Jachso viendra leur rappeler que les poulains de l’entraîneur libérien James Debbah, n’étaient pas venus pour s’amuser. Ils étaient venus pour gagner.

La seconde mi-temps sera marquée par des échanges et des duels où la rudesse de la défense libérienne laissera des commentaires épiques sur les ondes de Radio Mauritanie, la seule station qui retransmettait le match en direct.

Devant les yeux des officiels venus assister à la rencontre, le ministre de la Jeunesse et des Sports, le Wali et le Maire central de Zouerate, le président de la Fédération mauritanienne de football et les nombreux supporters venus de Zouerate mais aussi de Nouakchott, Nouadhibou et plusieurs autres régions du pays, l’équipe des Mourabitounes a montré un autre visage que celui miroité à Monrovia.

Obligés de préserver leurs cages contre un second but libérien fatidique, les coéquipiers de Bakary Ndiaye, le sociétaire de Tevragh-Zeina dont le contrat avec l’équipe marocaine Al Hassani est d’ailleurs suspendu pour la cause, souffriront le martyr pendant les 45 dernières minutes. Certains parlent même d’un pénalty que les Libériens auraient obtenu et que l’arbitre malien n’aurait pas accordé. La tension dans le stade municipal de Zouerate était tendue et c’est dans une grande délivrance que le sifflet final de l’arbitre sonnera pour libérer tout un peuple. Quel supplice les Mourabitounes ont-ils infligé à toute une Nation !

Battus 1 à 0 chez eux, les Mauritaniens devront rapidement retrouver leurs esprits et leurs jambes pour se préparer au pire : une rencontre à domicile dans une vingtaine de jours, contre les Aigles du Mali. Et ça, c’est une autre paire d’histoire !

Cheikh Aïdara

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *