CHAN 2018 : les Maliens déboutés, la Mauritanie sera au Maroc

Après un suspens qui dure depuis le mois d’août dernier, la Confédération africaine de football (CAF) a finalement débouté la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) suite à la réserve qu’elle avait portée contre la Mauritanie après l’élimination au CHAN 2018 de l’équipe nationale des locaux du Mali.

Les Mourabitounes locaux (Crédit photo FFRIM-images d’archives)

Après un nul vierge concédé à Nouakchott (2-2) face aux Mourabitounes, les Aigles du Mali allaient perdre le 19 août 2017 sur leur terrain le match de qualification face à l’équipe des locaux de Mauritanie sur le score de 1 but à 0. Cette défaite aura un goût très amer pour les Maliens habitués à faire de la Mauritanie un simple faire-valoir. Après avoir limogé l’entraîneur de leur équipe nationale, Djibril Dramé, la fédération malienne porte une réserve contre les Mourabitounes auprès de la CAF aussitôt après le match.

Les Maliens estimaient que la Fédération mauritanienne de football (FFRIM) n’avait pas présenté les licences prouvant que tous les joueurs ayant disputé la double confrontation à Nouakchott et à Bamako évoluent dans le championnat mauritanien.

Il faut dire que l’anxiété était à son paroxysme à Nouakchott, car les sportifs mauritaniens étaient très inquiets face à ce recours porté contre la FFRIM avec la crainte que le recours des Maliens puisse aboutir, ce qui allait priver les Mourabitounes d’une qualification toute méritée.

Sur la validité du recours, le président de la Fédération malienne de football comme son homologue mauritanien s’étaient exprimés, chacun avançant ses arguments.

«Nous avons exercé le droit de réserve sur les joueurs mauritaniens pour n’avoir pas présenté leur licence lors de la rencontre retour du dernier tour éliminatoire du CHAN 2018. La plainte nous a coûté 2.000 dollars US, soit environ 2 Millions de francs Cfa. Nous croyons à nos arguments et nous nous attendons à une issue favorable » déclarait un membre de la Femafoot.

Du côté de la FFRIM, cette même confiance s’affichait et la même sérénité que la plainte malienne n’aboutirait pas. «Les joueurs concernés par la réserve malienne évoluent bel et bien dans le championnat mauritanien et disposent tous d’une licence de club. Ils ont rompu leur contrat avec l’équipe de Létonie où ils jouaient. Nous avons présenté un dossier en béton auprès de la CAF et nous sommes confiants quant au verdict de l’instance africaine du football » avait déclaré Ahmed Ould Yahya, président de la fédération mauritanienne.

Ainsi, les Mourabitounes seront au Maroc pour les phases finales du CHAN 2018 qui se dérouleront dans le Royaume chérifien qui a été choisi après le retrait par la CAF de la candidature kenyane.

Cheikh Aïdara

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *