Le monde de la santé en Mauritanie fête la journée de la sage-femme

Les sages-femmes de Mauritanie, à l’instar de leurs consœurs à travers le monde, ont fêté samedi 5 mai 2018 la fête internationale de la sage-femme sous le thème « ouvrons la voie à la qualité des soins« . Une cérémonie haute en couleurs, présidée par le ministre de la Santé, Pr.Kane Boubacar en présence du représentant adjoint de l’UNFPA (Fonds des Nations unies pour la population) en Mauritanie, M.Senath Aïdara, de la présidente de l’association des sages-femmes de Mauritanie, Mme Vatimetou  Mint Moulaye ainsi que de plusieurs cadres et fonctionnaires du Ministère de la Santé.

Sira Dramé, sage-femme à l’hôpital national (Photo Aidara)

Ouvrant la cérémonie festive, le ministre de la Santé s’est d’abord félicité des réalisations accomplies ces dernières années dans le domaine de la santé, citant entre autres, « l’extension et la réhabilitation de plusieurs infrastructures sanitaires, le recrutement et la formation de cadres médicaux à tous les niveaux« . Il a souligné dans son allocution, que « la mort d’une femme en donnant la vie est un drame qui ne doit plus survenir et que nous devons conjuguer les efforts pour l’éviter à travers l’amélioration des indicateurs de santé maternelle et néonatale« , précisant que ce sont là des priorités pour son département. Il a salué dans ce cadre le rôle central des sages-femmes qui ont contribué à atteindre les objectifs réalisés dans la réduction du taux de mortalité et de morbidité maternelle et néonatale.

Exposé au cours de la journée (Photo Aidara)

De son côté, M.Senath Aidara a, au nom de l’UNFPA, promis que son organisation sera toujours près des acteurs de la santé en Mauritanie, notamment les sages-femmes, pour améliorer le bien-être de l’enfant et du nourrisson. Selon lui, l’UNFPA est engagé à apporter tout l’appui nécessaire pour contribuer au renforcement du cadre organisationnel et de la pratique professionnelle des sages-femmes.

Une partie de l’assistance (Photo Aidara)

La présidente de l’association des sages-femmes de Mauritanie, Mme Vatimetou Mint Moulaye, a pour sa part remercié l’UNFPA pour le rôle qu’elle joue pour la santé de la mère et de l’enfant en Mauritanie, mais aussi pour sa contribution au renforcement des capacités des membres de son association. Selon elle, un rapport publié en 2014 exhorte à mettre à disposition les soins à la mère et à l’enfant, ce qui ne peut se réaliser, selon le document, si la sage-femme n’est pas placé au cœur des interventions.

Plusieurs exposés ont été présentés au cours de la journée, notamment sur le bilan de l’association des sages-femmes durant toutes ces années passées. A noter qu’une assemblée générale pour le renouvellement des instances de l’association est prévue incessamment.

Cheikh Aïdara

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *