L’Europe à la rencontre des étudiants de l’Université Al Asriya de Nouakchott

L’ambassadeur Chef de la Délégation de l’Union Européenne en Mauritanie, SEM.Giacomo Durazzo, était, le vendredi 11 mai 2018, l’hôte du recteur de l’Université Al Asriya de Nouakchott, Pr.Ahmedou Haouba, avec ses étudiants, ses doyens de faculté et son corps professoral. Cette visite s’inscrivait dans le cadre de la célébration de la Semaine de l’Europe dont les festivités qui s’achèvent samedi, avec le point d’orgue du 9 mai, Journée de l’Europe, avait débuté le 7 mai sur les plateaux de la télévision Al Mouritaniya qui avait consacrée toute une soirée sur les relations entre l’Union Européenne et la Mauritanie.

SEM.Giacomo Durazzo durant sa présentation (Photo Aidara)

Accompagné par les conseillers des ambassades de France, d’Allemagne et d’Espagne ainsi que de leurs chargés d’affaires culturelles, le Chef de la Délégation de l’UE est revenu sur l’historique des 60 ans de l’Europe, avant de donner un aperçu général sur les différents programmes de bourses d’études et de recherches qui pourraient profiter non seulement aux étudiants mauritaniens, mais aussi à leurs enseignants. C’est le cas du Programme Erasmus + qui offre des Masters conjoints en plus de bourses d’études dans deux universités et plus, du Programme Erasmus Mundus qui offre aussi un programme d’études complet, mais aussi le Programme  Intra Afrique dans tous les pays francophones et dans tous les domaines d’études. Pour tous ces programmes, SEM.Giacomo a donné aux étudiants et professeurs qui avaient rempli l’amphithéâtre où se tenait la rencontre, les liens et adresses électroniques pour ceux qui aimeraient postuler à ces différents programmes d’études.

Pour les chercheurs, le Programme Horizon 2020 doté d’un budget de 80 milliards d’euros pour la période 2014-2020 finance, selon le Chef de la Délégation, des travaux de recherches dans tous les domaines de la science et de l’innovation. Dans le même domaine de la recherche, il a cité l’Initiative Marie Curie qui soutient aussi les chercheurs à tous les stades de leur carrière.

Les Universités européennes étalent leurs offres
Ce fut par la suite, le tour des différents conseillers des ambassades de pays membres de l’Union européenne accrédités en Mauritanie de présenter les opportunités qu’offrent leurs universités.

Allemagne

M.Andras Dauth (Photo Aidara)

C’est ainsi que M.Andreas Dauth, Conseiller à l’ambassade d’Allemagne, qui était accompagné de M.Silèye Bâ, a présenté les offres en études et bourses qu’offrent l’Institut Goethe, l’Office allemand d’échanges universitaires et la Fondation Alexander Von Humboldt, ainsi que les 18 centres de recherches.

Sileye Ba (Photo Aidara)

L’ambassade d’Allemagne en plus des aides qu’elle apporte aux étudiants désirant poursuivre leur scolarité dans les universités et instituts allemands, offre aussi des cours d’allemand depuis une dizaine d’années en Mauritanie, à raison de deux cours par an, dont une session qui s’ouvre au mois d’octobre 2018.

Espagne

M.Alexandro Fernandez Mazaranboz (Photo Aidara)

M.Alexandro Fernandez Mazaranboz, Chargé des Affaires administratives, consulaires et culturelles de l’ambassade d’Espagne, accompagné de Mme Martha, lectrice au Département des Langues de l’Université Al Asriya de Nouakchott, a également présenté les offres des universités espagnoles, notamment le Programme Erasmus, notant que l’Université de Las Palmas est liée par une convention de partenariat avec l’Université de Nouakchott. En plus de bourses d’études que l’Espagne octroie aux étudiants mauritaniens, l’ambassade dispose aussi de bourses de recherches dans le domaine des sciences. Il a cependant recommandé aux étudiants de faire des recherches personnelles dans les universités régionales espagnoles qui offrent plus d’opportunités que les bourses nationales très limitées, comme les bourses d’études à l’Université de Barcelone pour les Masters en Relations Internationales. Il a également informé les étudiants de bourses qu’offrent des centres privés ainsi que les banques.

Mme Martha, Lectrice Espagnol Université Al Asriya (Photo Aidara)

Sa collaboratrice, Mme Martha a expliqué que l’Espagnol n’est pas une langue très étrangère en Mauritanie, rappelant l’influence des Canariens il y a de cela des siècles déjà dans la Baie du Lévrier (Nouadhibou), mais aussi son insertion dans le système éducatif mauritanien depuis les années 80. Cela a été renforcé surtout en 2015, dira-t-elle, avec le Programme pilote multilangue du Ministère de l’éducation nationale qui a inséré l’enseignement de l’Arabe, du Français et de l’Espagnol dans 4 collèges d’Excellence. A partir de 1990, l’Espagnol a été introduit dans le département de la traduction. Aujourd’hui, l’Université Al Asriya offre des études de Licence Espagnole (3 ans d’études), même si la demande est encore faible (environ une quarantaine d’étudiants en 1ère année et une dizaine en 3ème) regrette-t-elle. En plus des cours de langue que l’ambassade dispense, elle a cité aussi quelques centres privés qui enseignent l’Espagnol, comme le FESAC, l’ENA.

France

M.Raphaël Malara du SCAC (Photo Aïdara)

M.Raphaël Malara du Service de la Coopération et de l’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France, accompagné de M.Pierre Thermes, a présenté un focus sur la recherche scientifique qui semble constituer la principale priorité d’études pour l’Etat mauritanien, souligne-t-il en substance. M.Raphaël a cité dans ce cadre 3 programmes de bourses de recherches en France ou dans l’espace francophone.

Les Bourses de doctorat dans le domaine des sciences dures (Maths, Physiques, etc.) Il s’agit selon lui de bourses de 3 ans d’études avec 6 mois de mobilité offert aux étudiants âgés de moins de 32 ans. Seules deux bourses ont été octroyées dans ce domaine en 2017 contre quatre en 2016, selon lui.

Deuxième type, les Bourses juniors de doctorants pour enseignants-chercheurs, avec une mobilité de quatre mois par an d’études en France ou dans l’Espace francophone. Age maximum, 32 ans.

Enfin, les Bourses de recherches Séniors avec mobilité de deux mois par ans pour les détenteurs d’un Doctorat avec un âge maximum de 45 ans. Cinq bourses ont été accordées en 2017 contre 7 en 2016. M.Raphaël a annoncé le lancement en 2018 d’un nouveau programme d’incubation labo de recherche à l’Université de Nouakchott pour stimuler la recherche scientifique, ainsi que la mise en place d’un diplôme universitaire en Français et Arabe pour former des enseignants dans ces deux langues. Il  a aussi mentionné les bourses d’études en spécialités médicales, le DFMS et le DFMSA en collaboration avec l’Université de Strasbourg.

M.Pierre Thermes (Photo Aidara)

M.Pierre Thermes a évoqué pour l’apprentissage de la langue française, les Alliances de Nouakchott, Nouadhibou, Kiffa, Kaédi et Rosso qui délivrent des diplômes, DELF A 1 à A 4 et les DALF C1 et C2;

Les Alumni

Par la suite, les étudiants ont suivi l’expérience de trois Mauritaniens qui ont fait leurs études supérieures en Europe (alumni), Mlle Jemila Abdel Vetah, qui a fait Sciences Po à Paris, M.Saleh Sidi Mohamed Khalifa qui a fait des études en Relations Internationales en Espagne et M.Mohamedou Ould Salahi qui a fait des études en Micro-électronique en Allemagne.

Mlle Jemila Abdel Vetah (Photo Aidara)

M.Mohamedou Ould Salahi (Photo Aidara)

Sidi Mohamed Khalifa (Photo Aidara)

30 convention entre Nouakchott et les universités d’Europe
A noter que le Recteur de l’Université Al Asriya de Nouakchott, Pr.Ahmedou Ould Haouba avait, dans son mot de bienvenue, remercié la Délégation de l’UE pour l’intérêt qu’elle accorde à l’enseignement supérieur en Mauritanie, soulignant que la « Jeunesse« , thème de la Semaine de l’Europe cette année ne pouvait connaître meilleure quintessence que cette journée accordée aux étudiants.  Il a souligné que l’Université Al ASriya de Nouakchott est liée par une trentaine de conventions de partenariat avec des universités et instituts européens dans le domaine des études, de la formations et de la recherche, mais aussi dans le domaine de programmes d’appuis à la professionnalisation et à la mobilité. Avec l’Espagne, il a cité les programmes de renforcement dans le domaine des études  en Médecine, l’enseignement de la langue (Licence Espagnol), l’ouverture incessante du Centre Awla pour l’extension de la connectivité en collaboration avec l’Université de Las Palmas.

Le Recteur M.Ahmedou Ould Haouba (Photo Aidara)

Avec l’Allemagne, il a évoqué les bourses mises à la disposition des étudiants et des chercheurs mauritaniens à travers divers programmes universitaires. Avec la France, les relations sont encore plus diversifiées et anciennes.

Le recteur a également annoncé l’élaboration d’un Plan stratégique de l’Université Al Asriya qui vise le renforcement de la qualité de l’enseignement supérieur, la professionnalisation du corps enseignant, l’employabilité, la recherche, l’innovation. Dans le domaine du numérique, il a appelé à un partenariat plus solide pour une plus grande mobilité des enseignants et du personnel de l’Université.

Cheikh Aïdara

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *