Premier comité de pilotage du partenariat UE – HCR sur le projet « Renforcement de la résilience des populations déplacées par l’instabilité au Nord du Mali et soutien à la coexistence pacifique entre communautés » en Mauritanie.

Le vendredi 21 septembre, s’est déroulée la première réunion du comité de pilotage du projet «Renforcement de la résilience des populations déplacées par l’instabilité au Nord du Mali et soutien à la coexistence pacifique entre communautés» en Mauritanie.

De gauche à droite : Fadela Novak-Irons (HCR), Els Mortier (UE) et Mhamada Meimou (MIDEC)

Cette rencontre s’est tenue en présence de Monsieur M’hamada Meimou, Directeur Général de l’administration territoriale (MIDEC), Madame Els Mortier, Chef d’équipe « Gouvernance et Appui Institutionnel » de la Délégation de l’Union européenne en Mauritanie, Madame Fadela Novak-Irons, Représentante adjointe de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en Mauritanie, des représentants des agences des Nations Unies, des ONGs partenaires et des (représentants) membres du gouvernement mauritanien.

Mis en oeuvre par le HCR et ses partenaires sur une période de trois ans, le projet «Renforcement de la résilience des populations déplacées par l’instabilité au Nord du Mali et soutien à la coexistence pacifique entre communautés» a débuté en juillet 2017. Ce projet régional financé dans le cadre du Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne pour l’Afrique (FFU) pour un total de 20 millions d’euros s’inscrit dans le cadre d’une réponse intégrée à la situation de la crise régionale du Mali.

« Dans le cadre spécifique de la Mauritanie, l’UE cherche, à travers ce projet, des solutions durables et une autonomisation des réfugiés dans une région sujette à des crises chroniques liées à l’insécurité et à la sècheresse » a affirmé Mme Mortier, dans son allocution de bienvenue.

D’un montant de 5 292 000 EUR, ce projet innovant vise à contribuer à la réduction des facteurs d’instabilité et de vulnérabilité de 57000 maliens accueillis dans le camp de Mbera ainsi que les communautés d’accueil de la région de Bassikounou. La création d’opportunités socio-économiques permettra le financement des activités génératrices de revenus: activités de maraîchage, formations professionnelles, bourses d’études et séances de sensibilisation entre les deux communautés. Le projet prévoit aussi la facilitation par le HCR de retours volontaires au Mali. A ce jour, malgré l’accord Tripartite conclu en juin 2016 entre la Mauritanie, le Mali et le HCR sur le rapatriement volontaire des réfugiés maliens, la situation ne permet pas leur retour volontaire.

Dans son discours M. M’hamada Meimou a insisté sur l’importance de continuer à apporter une réponse humanitaire avec l’aide de tous les acteurs humanitaires, en collaboration avec le gouvernement mauritanien. M. M’hamada Meimou a aussi rappelé l’importance du programme de résilience en faveur des communautés hôtes qui accueillent les réfugiés.

En conclusion il a été rappelé par Mme Novak-Irons que l’Union européenne est l’un des bailleurs de fonds les plus importants pour le HCR et le partenariat entre le HCR et l’UE est essentiel du fait qu’il préconise une approche différente intégrant réponses humanitaires et de développement.

# # # # #

Le HCR coordonne la réponse humanitaire à la situation des réfugiés maliens afin d’assurer la protection, l’accès aux services de base tels que l’éducation, la santé, le logement, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, ainsi que la fourniture de produits de première nécessité (CRIs) au camp de Mbera. L’organisation travaille à promouvoir l’autonomie et la coexistence pacifique dans le camp et ses environs.

Pour plus d’information veuillez contacter:

UNHCR Mauritanie:

Jose Manuel Caceres, Chargé de relations extérieures. Email: caceres@unhcr.org, Tél : +222 42 78 23 01

Viola E. Bruttomesso, Chargée d’information publique. Email: bruttome@unhcr.org, Tél.: +222 42 78 23 05

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *