Présidentielle 2019, cent-vingt deux conseillers municipaux dont six maires cautionnent la candidature de Birame Dah Abeid

C’est le lundi 29 avril 2019 que Birame Dah Abeid, soutenu par le parti SAWAB, a déposé son dossier de candidature à l’élection présidentielle de juin 2019. Une cérémonie toute «IRAEENNE », de son mouvement IRA connu pour ses innovations en termes de mobilisation, faisant de l’entrée du Conseil Constitutionnel ce jour-là, un lieu de rassemblement haut en couleur. Ce dépôt de candidature a fait l’objet d’une couverture médiatique exceptionnelle, au regard du nombre de journalistes de la presse nationale et internationale qui se bousculaient autour de l’évènement. Ni le candidat du pouvoir, Mohamed Cheikh Ould Ghazwani dont le dépôt de candidature s’est déroulé sans la présence d’aucun journaliste, à part les organes publics, ni Sidi Mohamed Ould Boubacar qui avait déposé une heure avant Birame, n’ont eu droit à un tel spectacle médiatique.  Le phénomène Birame Dah Abeid, qui s’est amplifié durant une tournée dans le Sud du pays avec un engouement populaire sans précédent, prend ainsi son envol.

Décompte du dossier de candidature en présence du président du Conseil constitutionnel et son staff ainsi que le candidat et ses collaborateurs sous le flash des caméras de la presse (Crédit Aidara)

Troisième candidat à avoir déposé son dossier auprès du Conseil Constitutionnel, Birame Dah Abeid, a pu ainsi réunir cent-vingt deux cautions de la part de conseillers municipaux à travers plusieurs régions du pays, parmi lesquels six maires. Comme tous les autres candidats, Birame a été accueilli par le Président du Conseil, Diallo Amadou Bathia et ses collaborateurs. Le dépôt du dossier a été entièrement couvert par les journalistes. Seul restait à compléter, la couleur et le logo choisi par le candidat. Des éléments qui auraient été fournis, selon des sources proches du candidat.

Les partisans de Birame s’étaient massés dès les premières heures de la matinée devant le portail du Conseil Constitutionnel. A son arrivée comme à son départ, il a été salué par des « You-you » et des « Premiers tours! » tonitruants, sous l’oeil vigilant d’une escadrille de la police, qui n’est cependant pas intervenu pour disperser le rassemblement monstre.

A présent, les commissions chargées de mener la précampagne et la campagne électorale du candidat sur le terrain, peuvent se déployer avec la confiance de ceux qui n’ont pu devant eux que le combat de la présidentielle proprement dite.

Restent deux autres candidats dont les dépôts de dossier sont très attendus, en l’occurrence Mohamed Ould Maouloud qui draine l’opposition radicale et Kane Hamidou Baba, le candidat des Négro-mauritaniens investis par plusieurs partis de cette mouvance.

A noter que la date limite pour le dépôt des candidatures est fixée au 8 mai 2019 à minuit.

Cheikh Aïdara

REPORTAGE PHOTO

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *