Festival Chant des Linguère 2019, à Dakar

D’intenses moments de communion et d’échanges sur « Le dividende démographique et l’autonomisation de la femme et de la jeune fille ». Des spectacles de haute facture, notamment la soirée de gala du vendredi 28 juin à l’hôtel King Fahd Palace et le concert populaire du samedi 29 juin, au terrain de la Cité Fadia, au quartier Golf Sud, dans la banlieue dakaroise. Des espaces de réflexion : le forum du jeudi 27 juin, au Lycée John F. Kennedy, précédé la veille d’une rencontre avec la presse, au Musée des Civilisations noires de Dakar. Autant de temps forts de la deuxième édition de Festival Chant des Linguère, organisée, du 26 au 29 juin, à Dakar, par l’association Lumière pour l’Enfance-Coumba Gawlo.

AmeFallPhotography

Des artistes chanteuses africaines ont été associées à cet événement par son initiatrice, Coumba Gawlo, en sa qualité de Présidente de l’association Lumière pour l’Enfance : Assetou Niamé du Mali, Josey de la Côte d’Ivoire, Binta Torodo du Niger, Ouleya Mint Amartichitt de la Mauritanie, Pamika la Star du Burkina Faso et Titi du Sénégal.

Coumba Gawlo et ses invitées ont assuré des prestations de qualité, au grand bonheur du public. D’abord à l’occasion de la soirée de gala marquée par le sacre de femmes de référence, à qui le trophée « Linguère du développement » a été remis, pour leur rendre hommage et les offrir en exemples aux générations actuelles et futures.

Des « Linguère du développement » qui ont donc été honorés: Mme Ndeye Sali Diop Dieng, ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection de l’Enfant, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, Ministre des Pêches et de l’Economie maritime, Honorable Woré Sarr, Député, Maire de Médina Gounass, Honorable Aïssata Tall Sall, Député, Maire de Podor, Mme Seynabou Gaye Touré, Présidente du Conseil départemental de Tivaouane, Mme Sokhna Nata Samb Mbacké, Administrateur du FAISE, Dr Safiétou Thiam, Directrice Exécutive du CNLS, Mme Fatoumata Sabaly, Productrice de riz dans le Bassin de l’Anambé.

Coumba Gawlo sur scène avec les artistes chanteuses invitées au Festival Chant des Linguère

Le Festival Chant des Linguère, c’est aussi une série d’activités axées sur des problématiques aussi vitales que le mariage précoce, les droits de l’enfant, la scolarisation des jeunes filles et leur maintien à l’école, les violences basées sur le genre, l’entreprenariat et le leadership féminins….

Des sujets sur lesquels ces porteuses de voie et leaders d’opinion que sont les artistes chanteuses, se sont prononcées, dans le cadre d’échanges ponctués par un partage d’expériences et d’appels à maintenir le cap pour relever les défis.

Il en fut ainsi au cours de la conférence de presse de lancement du festival qui s’est tenue, le mercredi 26 juin, au Musée des civilisations noires de Dakar. Une occasion pour Coumba Gawlo de rappeler l’objectif visé à travers ce Festival Chant des Linguère : confirmer que la culture est un levier et un facteur de développement ; ce qui requiert des hommes de culture que sont les artistes chanteuses de jouer pleinement leur partition dans le concert des initiatives visant à assurer notre développement. Dans cette perspective, rappelle-t-elle, l’autonomisation de la femme et la capture du dividende démographique, constituent des exigences. Une conviction partagée par les autres artistes chanteuses qui ont dans cette lancée salué la démarche inclusive et participative adoptée par Coumba Gawlo, qu’elles ont tenu à remercier et à encourager.

Cette convergence de vues a été par ailleurs notée au Forum sur « Le dividende démographique et l’autonomisation de la femme et de la jeune fille » le jeudi 27 juin, au Lycée John F. Kennedy. Une rencontre dont la modération a été assurée par Maître Dior Fall Sow, Magistrat, première femme Procureur au Sénégal et le thème introduit par Mme Cissé Fatou Dramé, Experte en genre, Consultante.

Ouleya Mint Amartichitt de la Mauritanie

Diverses interventions ont été faites sur ce thème, par Mme Fadoum Zakiya Sy, au nom de Mme Ndeye Saly Diop Dieng, ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection de l’Enfant, Mme Marième Talla, représentant de Mme Aminata Mbengue Ndiaye, Ministre des Pêches et de l’Economie maritime, Mme Ndeye Khady Diop, ancienne Ministre, Maître Aïssata Tall Sall, Avocate, le Professeur Amsatou Sow Sidibé, Présidente du mouvement Caar Leneen, Dr Safiétou Thiam, Directrice Exécutive du CNLS. Saturnin Kinson Kodjo, représentant de UNFPA, Mademba Ndiaye, représentant la Banque mondiale, Mme Fatoumata Sow Sarr, Proviseur du Lycée Kennedy, Awa Diallo, Présidente du Gouvernement scolaire dudit lycée.

Ont donc pris part à ce forum des universitaires, des experts en genre, des représentants d’organisations de femmes et de jeunes, des enseignants et élèves, notamment des membres du Gouvernement scolaire dudit lycée, mais aussi des partenaires de l’association Lumière pour l’Enfance-Coumba Gawlo, en l’occurrence le Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA), la Banque Mondiale, le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS)-qui a organisé à cette occasion une séance de dépistage volontaire- le Fonds d’appui à l’Investissement des Sénégalais de l’Extérieur (FAISE) etc.

Cette deuxième édition du Festival Chant des Linguère a été clôturée par le concert populaire, en banlieue dakaroise, au Terrain de la Cité Fadia, à Golf Sud. Artistes et spectateurs ont communié, dans une ambiance féérique, empreinte de son, de rythmes et de couleurs, avec en toile de fond, la délivrance de messages forts liés au thème du Festival, à savoir « Le dividende démographique et l’autonomisation de la femme. »

Pour ainsi terminer en beauté et prendre date pour la prochaine édition !

 

Infos : La Cellule de Communication de Gawlo Office Media (Go Media)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *