Les Panafricanistes de Mauritanie ont manifesté ce matin à Nouakchott

Le phénomène Kemi Seba et son organisation «Urgences Panafricanistes », représentée en Mauritanie par Alioune Sow, président de l’ONG «Soins maladie et services divers» gagne le pays. Les Urgentistes Panafricanistes mauritaniens ont organisé ce samedi 14 septembre 2019 à Nouakchott, un sit-in devant la BMCI, après le refus des autorités de les laisser marcher «pour un lendemain meilleur pour nos enfants » selon le mot de Alioune Sow.

Urgences Panafricanistes, dont la devise est «Ce que l’Union Africaine ne fait pas pour le peuple, le peuple le fera lui-même» mobilise depuis plusieurs semaines ces affiliés, en vue de la grande marche du 14 septembre 2019, appelant les militants à manifester. Plusieurs capitales africaines et en Europe, ont ainsi connu des marches ou des sit-in pour protester contre la situation des populations noires. L’organisation, que d’aucuns qualifient de subversive, s’est bien fait connaître, à l’image de son fondateur, pour ses coups d’éclat sur le champ de la protestation populaire, s’en prenant à l’hégémonie de l’Occident, aux dirigeants africains qui oppriment leur peuple, au racisme, à la xénophobie, aux lois pernicieuses du marché libéral, entre autres.

En Mauritanie, la mobilisation pour le 14 septembre a été lancée depuis le 22 août dernier. La section Mauritanie s’active en effet depuis lors pour mobiliser ses militants, se disant consciente que «les problématiques locales ne trouveront résolutions que dans leurs inclusions dans la question plus globale du panafricanisme » avant d’asséner, «la société civile mauritanienne se mobilisera le 14 Septembre, agrandissant chaque jours un peu plus le front de la contestation».

Plusieurs jeunes, tenant le bandeau noir de l’organisation et son écusson, ont participé au sit-in devant la BMCI, avant de se disperser sans inquiétude, devant les forces de police qui se contentaient de les encadrer de loin.

Cheikh Aïdara

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *