Mohamed Abdel Aziz à Néma : Kaléidoscope d’une visite tribalement colorée et politiquement encadrée

Article : Mohamed Abdel Aziz à Néma : Kaléidoscope d’une visite tribalement colorée et politiquement encadrée
6 mai 2016

Mohamed Abdel Aziz à Néma : Kaléidoscope d’une visite tribalement colorée et politiquement encadrée

néma2

Le président Mohamed Abdel Aziz est arrivé à Néma aux environs de 8 heures du matin, mardi 3 mai 2016. Il s’est dirigé aussitôt vers la tribune dressée dans l’espace destinée au stade. Il a entamé son discours en présence d’un parterre de cadres et plusieurs centaines d’habitants du Hodh Charghi déversés depuis des jours à partir des six Moughataas de la région et des localités les plus éloignées. L’accueil a été chaleureux et folklorique. Reportage.

La ville de Néma n’a pas fermé l’œil pendant toute la nuit du lundi 2 mai et cela, jusqu’au matin du 3 mai 2016. C’est à partir de cinq heures à l’aube que les foules avaient commencé à affluer le long de la route goudronnée située entre l’aéroport et la résidence du Wali, Mohamed Belamech. Des centaines et des centaines de personnes, en groupes ou individuellement, banderoles au vent et curiosité au bout des yeux. Là, ce sont les ressortissants de Beribavat, là-bas, les Joumanes, ou encore les Zmarig et les Kounta.
Dans un vaste terrain contigu à la route, les Taleb Mokhtar, ont dressé quinze tentes en demi-cercle encadrant un énorme «Gueïtoune » aux couleurs variées. «Nous sommes heureux de cette visite du président et nous espérons qu’elle va contribuer à améliorer nos conditions de vie » a affirmé Chérif Moustapha Ould Mohamed Vadel Ould Mamime, notable de Néma. Il affirme avoir essayé à plusieurs reprises pour rencontrer le président en vain. Il a évoqué le cas de sa fille, Lalla, admise au concours d’entrée à l’école des infirmières et qui selon lui a été biffée de la liste. «Ils ont mis le nom d’une autre fille, Lalla Mint Mohamed Lemine tout en conservant son numéro d’ordre» s’est-il indigné. Autres réactions, celles de Tourad Ould Sidaty ou encore Mohamed Vadel Ould Cheikh Bouya, Inspecteur régional du Travail à Nouadhibou. A coups de «Haïdara ! Haïdara ! » les populations de Beribavat scandaient des slogans de bienvenue au son du «Tbal».
«Ejam ! Ejam ! » Ainsi ont scandé les Joumane, l’une des tribus fondatrices de Néma. Par centaines, ils s’étaient alignés dès l’aube tout au long de la route qu’allait emprunter le président Mohamed Abdel Aziz et sa délégation. Alignés en ordre impeccable et banderoles au vent ils dansaient sous le rythme de tambourins au milieu des youyous saccadés de dizaines de femmes dépoitraillées.
Arrive ensuite la délégation venue de Djiguenni et alliés du Premier ministre Yahya Ould Hademine. Cette délégation est amenée par plusieurs cadres du parti UPR, lesquels ont réalisé une grande mobilisation. Parmi ces cadres nous avons rencontré Brahim Ould Sidaty, directeur administratif et financier au ministère des Finances. Plusieurs Peulhs de la Moughataas ont également marqué de leur présence avec leurs folklores et leurs chants pittoresques.
Un peu plus loin, les gens de Timbédra. Parmi la foule bigarrée et les populations enjolivées venues de cette Moughataa, plusieurs cadres dont l’ex-ministre de la Santé, Ould Jelvoune, mais aussi Cheikh Ould Gawad, directeur des Transports.
Vinrent ensuite les ressortissants de Chami. Mohamed Lemine Ould Cheikh, un quinquagénaire a improvisé sur le coup un long poème en hassaniya où il a loué les réalisations accomplies sous Mohamed Abdel Aziz.
Pratiquement toutes les localités, ethnies, tribus, clans, courants politiques diverses, ont tenu à marquer de leur présence la visite du président Mohamed Abdel Aziz.
Il faut noter que plusieurs partis de la majorité présidentielle ont fait le déplacement avec le Chef de l’Etat, notamment Cheikh Aboul Maali, président en exercice de la majorité et Boïdiel Ould Houmeïd, président du parti El Wiam.

Partagez

Commentaires