Le BIT forme des jeunes à Bassiknou et au camp des réfugiés maliens à MBerra aux métiers du BTP

Article : Le BIT forme des jeunes à Bassiknou et au camp des réfugiés maliens à MBerra aux métiers du BTP
21 février 2019

Le BIT forme des jeunes à Bassiknou et au camp des réfugiés maliens à MBerra aux métiers du BTP

Offrir des opportunités d’insertion par la formation professionnelle à des centaines de jeunes réfugiés de MBerra et des communautés d’accueil à Bassiknou dans les métiers de construction répondant aux besoins et priorités du secteur,  telle est l’ambition du Bureau International du Travail (BIT) qui vient de lancer le projet «Promouvoir un Modèle d’Accès aux Moyens d’Existence Durables et de Cohésion Sociale à Bassiknou» . Ce projet financé par le Bureau pour les Populations, les Réfugiés et la Migration (BPRM) du Département d’Etat américain, est accompagné par le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR), tout au long de l’implantation des travaux de construction et la mise en place des programmes de formation.

Lancement du projet -Crédit Aidara

La cérémonie de lancement du projet s’est déroulée jeudi 21 février 2019 à la Chambre de Commerce de Nouakchott, en présence de cadres du Ministère de la Fonction Publique, du Travail, de l’Emploi et de la Modernisation de l’Administration, ceux du Ministère de l’Education Nationale, de la Formation Technique et Professionnelle, et plusieurs partenaires.

Dans son allocution, le Directeur de la Formation Technique et Professionnelle, M.Sid’Ahmed Ould Iyoh a loué cette initiative du BIT qui selon lui permettra d’extraire des jeunes de Bassiknou des affres du chômage en les dotant d’un métier dans le domaine du BTP, tout en ouvrant des perspectives aux entreprises locales.

Une partie des participants -Crédit Aidara

Auparavant, M.Frederico Barroeta, Point Focal du BIT en Mauritanie avait déclaré dans son allocution  que cette «initiative pilote permet à la Mauritanie de se placer parmi les pays de la région les plus avancés dans le Sahel dans la construction d’un modèle créant des ponts entre les communautés tout en favorisant une réelle insertion dans le marché de l’emploi des jeunes de différentes origines». Mme Anne Linnee, 1ère Conseillère de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique et Mme Fadela Novak Irons, Représentante adjointe du HCR, se sont félicitées quant à elles des opportunités que ce projet va ouvrir dans le département de Bassiknou, pour les jeunes réfugiés de MBerra et ceux issus des communautés d’accueil.

Un point de presse a été animé par les différents intervenants, BIT, Ambassade des USA et HCR, en marge de la cérémonie.

Frederico Barroeta faisant sa déclaration de presse en présence de la 1ère Secrétaire de l’ambassade US et la représentante du HCR -Crédit Aidara

Les participants, représentants des départements du Travail et de l’Education Nationale, patronat, syndicats et autres acteurs de la société civile, ainsi que des partenaires techniques et financiers, ont par la suite suivi deux communications. La première, présentée par Guité Diop, Responsable technique du projet au sein du BIT, a porté sur les activités du BIT dans la Moughataa de Bassiknou et la seconde relative à une présentation technique des travaux en cours dans le même département a été détaillée par Tarba Abidine, Architecte, Experte en construction.

Par la suite, les participants ont visité une exposition de photos sur le programme chantier-école du BIT en Mauritanie et au niveau du camp de MBerra.

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires