Atelier sur les droits de l’enfant et de la femme à l’attention des journalistes

Article : Atelier sur les droits de l’enfant et de la femme à l’attention des journalistes
Étiquettes
20 février 2020

Atelier sur les droits de l’enfant et de la femme à l’attention des journalistes

Quatre-vingt journalistes répartis en trois groupes seront initiés du 19 au 25 février 2020, à raison de deux jours par groupe, aux techniques de communication pour le développement (C4D), un processus stratégique, systématique, planifié et à base de preuve destinées à promouvoir un comportement individuel positif et mesurable, pour conduire à un changement social qui fait partie intégrante des programmes de développement, des politiques de plaidoyer et du travail humanitaire. La première partie de cet atelier de renforcement des capacités des journalistes a démarré mercredi 19 février 2020 à Nouakchott, avec un premier groupe de 20 journalistes.

Cette première journée a été marquée par deux communications, les droits de l’enfant dans l’Islam et la C4D. Les travaux se poursuivent jeudi 20 février avec d’autres communications, les «Pratiques Familiales Essentielles (PFE) », les «Approches des droits humains : principaux droits de l’enfant et de la femme », la « Convention des Droits de l’Enfant (CDE) » qui sera suivie d’un exposé sur le «Rôle des journalistes dans la promotion des pratiques de santé de développement de l’enfant ».

Les présentations se sont déroulées dans un mode interactif et participatif avec d’intenses débats et échanges entre les participants et le groupe d’experts. Les mêmes thèmes seront abordés à l’intention des deux autres groupes.

A noter que cet atelier de renforcement des capacités des journalistes sur les droits de l’enfant et de la femme est organisé par le Réseau des journalistes mauritaniens pour les droits de l’Homme, en collaboration avec l’UNICEF. La C4D vise à accélérer l’obtention des résultats clés du Plan stratégique à moyen terme de l’UNICEF (PSMT) conçu d’abord pour les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) puis pour les Objectifs de Développement Durable (ODD) par l’accroissement des connaissances et de la prise de conscience, l’amélioration et le développement de nouvelles compétences, maintenir et augmenter la demande de produits et services, améliorer la performance des fournisseurs de service, changer les comportements individuels et les pratiques collectives, influencer les attitudes, les normes sociales et les relations de pouvoir, augmenter l’estime de soi et promouvoir l’auto-efficacité et changer les politiques nationales et locales, ainsi que la législation.

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires