Face au coronavirus, la Mauritanie riposte

Article : Face au coronavirus, la Mauritanie riposte
20 mars 2020

Face au coronavirus, la Mauritanie riposte

Couvre-feu sur toute l’étendue du territoire national, avec fermeture de tous les restaurants, cafés, commerce et interdiction de circuler de 20h à 6h du matin. C’est la dernière mesure prise jeudi 19 mars 2020, par les autorités mauritaniennes pour faire face au Coronavirus. Du coup, les populations ont pris d’assaut les principaux centres de vente, qu’ils ont pratiquement dévalisés, comme si la Mauritanie était réellement entrée en guerre.
Hôpital de Kiffa (Crédit Aidara – archives)

Ainsi, en réponse aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Mauritanie a mis en place un plan national de préparation et de riposte face à l’épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19) avec à la clé un budget prévisionnel de 343 470 750 MRU (soit près de 3,5 milliards UM anciens). A cela s’ajoute la contribution de certains hommes d’affaires, qui ont déjà mis à la disposition des autorités plus de 3 milliards UM anciens.

Cette cagnotte de plus de 6 milliards UM anciens, ajoutée aux 5 millions de dollars US de l’OMS (environ 4 milliards UM anciens),  devrait servir à limiter le risque de propagation du coronavirus en Mauritanie compte tenu des échanges que le pays entretient avec la Chine et un grand nombre de pays affectés. D’une manière générale, ce plan de riposte vise à améliorer les capacités de la Mauritanie en termes de préparation, de prévention, de détection et de riposte face à une potentielle apparition du Covid-19 conformément au cadre du Règlement sanitaire international.

À noter dans ce cadre que seuls deux cas ont déjà été confirmés par les autorités sanitaires mauritaniennes jusque-là, ainsi que la mise en quarantaine de plusieurs autres personnes. Depuis près d’une semaine, les établissements d’enseignement ont été fermés et les campagnes de sensibilisation se multiplient par la voie des médias, des réseaux sociaux et dans les quartiers.

C’est tout un pays qui est aujourd’hui en alerte maximale et le conseil interministériel pour la prise en charge et l’organisation des secours d’urgence présidé par le Premier ministre et mis en place depuis 2002, a été activé depuis l’apparition du premier cas signalé de coronavirus en février.

Au niveau international, la Mauritanie est appuyée face à cette pandémie par l’OMS, la FAO, le PAM, l’UNICEF, l’OIM, ainsi que plusieurs ONG internationales comme ALIMA, ACF, Oxfam, en plus de la Croix rouge internationale. Il est prévu dans ce plan de mobiliser la société civile nationale pour des campagnes de sensibilisation, de communication, d’informations, de collectes, de vérifications et de services nécessaires en liaison avec le gouvernement.

En prévision, le ministère de la Santé a élaboré plusieurs scénarios, prévoyant plusieurs stades jusqu’au pire des cas.

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires