Mouna Mint Dendeni, Coumba Gawlo et neuf artistes africains dans le single « Cri du Silence »

Article : Mouna Mint Dendeni, Coumba Gawlo et neuf artistes africains dans le single « Cri du Silence »
26 juillet 2020

Mouna Mint Dendeni, Coumba Gawlo et neuf artistes africains dans le single « Cri du Silence »

« Cri du Silence » est le nouveau single sur la protection des femmes et des filles en Afrique de l’Ouest et du Centre face au Covid-19 et dans lequel collabore l’artiste Mouna Mint Dendenni, à côté de la Diva de la musique sénégalaise Coumba Gawlo Seck, ainsi que neuf autres artistes africains. Cette compilation participe à la campagne lancée par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en Afrique de l’Ouest et du Centre pour l’autonomisation des femmes et des filles et la lutte contre les VBG.

«Piloter un projet musical aussi important que celui portant autonomisation des femmes et la lutte contre les violences basées sur le genre en pleine période Covid-19  et au niveau de 10 pays cloisonnés n’est pas chose aisée » a assuré la Diva Coumba Gawlo Seck lors de l’émission «MBas Mi » diffusée samedi 25 juillet 2020 par la RTS et au cours de laquelle elle a expliqué les difficultés liées à la réalisation d’un tel single alors que les frontières entre les pays sont encore fermées et les artistes obligées chacun de fabriquer une partie du clip à partir de son pays.  

Mais l’objectif en valait la peine dans la mesure où, selon elle, la raison principale (Lutter ensemble) correspond à des préoccupations quotidiennes, d’où l’engagement des artistes qui ont composé le single à donner leurs voix «à onze messages clés, en phase avec le programme Autonomisation des femmes et dividende démographique (SWEDD) ».

Violences domestiques

L’artiste malienne Fatoumata Diawara de raconter ainsi «à la maison pendant la crise du Coronavirus, je m’occupe de toi et tu t’occupes de moi. Et surtout pas de violence à nos filles ni à nos petites sœurs», le constat ayant été fait que les violences domestiques se sont accrues durant le confinement. Ainsi, le single «Cri du Silence » semble être destiné principalement aux hommes, pour évoquer leur responsabilité, les pousser à aider et soutenir leurs épouses et en faire des modèles pour leurs enfants er leur entourage.

La chanson est aussi un véritable plaidoyer pour l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive, un axe central dans le programme SWEDD qui, à travers le dividende démographique, cible les aspects liés à la baisse de la natalité et de la mortalité pour tirer la croissance économique, avec beaucoup d’efforts déployés pour l’accès des femmes et des filles aux moyens  contraceptifs modernes.  D’où l’attention particulière accordée par le WCARO (Bureau de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre) à la pérennité des chaînes d’approvisionnement pour qu’il n’y ait aucune rupture dans l’accès des populations aux préservatifs et aux contraceptifs, même au-delà des postes de santé.

Une collaboration féministe

La chanson évoque aussi les autres pratiques néfastes, comme les mariages des enfants, les grossesses précoces, les mutilations génitales féminines, et fait la promotion de la scolarisation des filles et leur maintien à l’école.

Le single est le fruit d’une large collaboration avec les artistes Mounira Mitchala du Tchad, Binta Torodo du Niger, Alif Naaba du Burkina Faso, Daphne du Cameroun, Fatoumata Diawara et Sidiki Diabaté du Mali, Manamba Kanté de la Guinée Conakry, Serge Beynaud de Cöte d’Ivoire et Zeynab Habib du Bénin.

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires