A Atar, mini forum préparatoire du forum international sur le tourisme local en Mauritanie

Article : A Atar, mini forum préparatoire du forum international sur le tourisme local en Mauritanie
10 août 2020

A Atar, mini forum préparatoire du forum international sur le tourisme local en Mauritanie

Sous l’égide du mouvement citoyen «Mauritanie D’abord», plusieurs opérateurs du secteur du tourisme venus de plusieurs régions du pays ont organisé du 7 au 9 août 2020 à Atar, capitale de l’Adrar et du tourisme national, un mini forum préparatoire du forum international sur le tourisme local prévu incessamment. Cette manifestation s’est tenue sous le thème «Valorisation du tourisme intérieur suivant l’appel de SEM. le Président de la République Mohamed Cheikh El Ghazwani».

Ouverture officielle, le Conseiller du Wali (portant le masque) entouré de Mme Seyide Yenge et Salimou Souleymane (Crédit Aidara)

La place centrale de la commune d’Atar a abrité le 8 août 2020 l’ouverture officielle du mini forum sur le tourisme local, organisé par le mouvement «Mauritanie D’Abord » qui regroupe plusieurs organisations de la société civile, des coopératives féminines ainsi que des opérateurs du secteur touristique en Mauritanie venus des 15 régions du pays.

L’ouverture officielle de la manifestation a été marquée par le mot d’encouragement prononcé par M.Cheikh Ould Bilal, Conseiller du Wali de l’Adrar chargé des Affaires politiques, qui a félicité au nom du Wali de l’Adrar, M. Hadadi MBali Yatérra, les organisateurs de cette manifestation sur le tourisme qui entre selon lui dans les préoccupations du gouvernement et le programme politique du président de la République, SEM. Mohamed Cheikh El Ghazwani.

Auparavant,  la présidente du mouvement «Mauritanie D’Abord », Mme Seyide Mint Yenge Ould Khyarhoum avait mis en exergue l’importance du tourisme dans le développement économique et social, soulignant le contexte dans lequel cette manifestation est organisée et le lieu symbolique où elle se déroule, citant la ville d’Atar et ses vestiges, ainsi que l’hospitalité de ses habitants, la richesse de son patrimoine historique et culturel. Sur sa lancée, elle a déclaré que ce mini forum sera l’occasion d’échanges d’expériences et de connaissances entre les participants.  Un avis entièrement partagé par le président de la section de la Fédération du tourisme au niveau de l’Adrar, M. Salimou Ould Souleymane, qui a remercié les organisateurs du mini forum pour cette initiative.

Les officiels ont poursuivi la cérémonie par la visite des stands où les coopératives des régions ont présenté leurs produits, avec forts détails sur leurs activités (Crédit Aidara).

Pendant deux jours, les participants au mini forum d’Atar ont échangé sur les problèmes du tourisme en Mauritanie tout en esquissant des solutions de rechange pour booster un secteur sous-exploité malgré ses nombreuses potentialités, selon eux.

Le Gorgol et ses richesses touristiques

Cadres originaires de la région du Gorgol, l’ingénieur Cheikh Tijane Tanja et Dr. Mohamed Lemine Koïta, membres du mouvement «Mauritanie d’Abord», faisaient partie du voyage d’Atar sur le tourisme local en Mauritanie.

Cheikh Tijane

Adeptes de l’écotourisme, Cheikh Tijane Tanja et Mohamed Lemine Koïta, tous les deux membres de l’ONG «Vision du Sud»,  accordent une importance particulière à la promotion des produits locaux, la sécurité alimentaire et la nutrition, surtout l’agriculture bio qu’ils exercent dans un espace de 80 hectares dans le Dieri, à Kaédi. Grâce à des moyens d’exhaure solaire et un aménagement à rigole, ils cultivent plusieurs variétés de légumes et de condiments (pastèques, gombos, haricots, etc).

Mohamed Lemine Koita

A travers l’agence de tourisme «Le Sable D’or», Cheikh Tijane et ses collègues tentent de faire vivre le tourisme au niveau de la région du Gorgol, à travers le tourisme religieux, autour de la mythique mosquée de Gataga qui compte parmi les patrimoines historiques du pays, mais aussi à travers l’histoire de la ville de Kaédi, capitale du Fouto Toro et de Touldé, le plus vieux quartier de la cité, mais aussi le tourisme culturel, à travers le Festival du Fleuve et ses populations pêcheurs, les Soubalbé.

Selon Dr. Mohamed Lemine Koïta, il est temps que l’Etat s’intéresse aux richesses touristiques dans les autres régions. Pour cela, il propose l’organisation d’un forum national sur le thème «Tourisme, enjeux et perspectives», mais aussi la création d’une base de données  à partir d’une large opération de ratissage pour faire l’état des lieux sur les potentialités touristiques de chaque région.

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires