Des kits d’accouchements gratuits pour femmes enceintes vulnérables à Nouakchott

Article : Des kits d’accouchements gratuits pour femmes enceintes vulnérables à Nouakchott
14 août 2020

Des kits d’accouchements gratuits pour femmes enceintes vulnérables à Nouakchott

Avec l’appui du Bureau du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) de Mauritanie, les Directions Régionales à l’Action Sanitaire (DRAS) de Nouakchott ont procédé jeudi 13 août 2020 à la distribution de Mille (1.000) kits d’accouchement complets au profit des femmes enceintes les plus démunies et les plus vulnérables, en priorité les femmes vivant avec un handicap.

Le SG de la fédération des handicapés remettant les kits d’accouchement au médecin-chef -Crédit Aidara

Le Ministère de la Santé, avec l’appui de l’UNFPA, a procédé jeudi 13 août 2020, à la distribution de mille (1.000) kits d’accouchement destinés aux femmes les plus vulnérables, en priorité les femmes vivant avec un handicap. Cette opération a concerné les trois régions de Nouakchott et permettra aux bénéficiaires de disposer de tout l’équipement et matériel d’accouchement nécessaire, ce qui leur évitera les tracas liés aux frais de la délivrance.

Ainsi à Nouakchott Sud, Dr. Moustapha Ould Mohameden, Médecin-chef du Centre de santé de Riadh, a procédé en compagnie du Secrétaire Général de la Fédération Mauritanienne des Associations Nationales des Personnes Handicapées, Ahmed Salem Ould Bouh, à la réception puis à la distribution de 150 kits d’accouchements, dons offerts par l’UNFPA , représentée à l’occasion par Mm Marième Bassoum, Point Focal Sages-femmes au sein de l’institution.

Sensibiliser

Cette opération de distribution, avec l’afflux d’une bonne dizaine de femmes, a rehaussé l’ambiance au sein d’une structure implantée au beau milieu d’un des départements les plus pauvres de Nouakchott et qui ne désemplit pas. Dans le mot prononcé à l’occasion, Dr. Moustapha Mohameden n’a pas manqué de le souligner, lui qui n’a que l’embarras du choix entre les trois maternités qu’il gère et qui sont éclatées entre les quartiers démunis de son département, y compris Kosovo, l’un des plus vulnérables. «Je remercie l’UNFPA et la Fédération des handicapées pour cette initiative et j’ose espérer que ce partenariat va perdurer et s’étendre, surtout qu’il vise à améliorer les conditions de vie de franges importantes de personnes extrêmement démunies et faibles» a-t-il conclu.

Devant le lot de kits, Marième Bassoum (à gauche), Toutou Talab et Selem Mohamed Vall – Crédit Aidara

De son côté, Ahmed Salem Ould Bouh, a remercié le Médecin-chef pour l’accueil et les bonnes dispositions prises pour la cérémonie, mais aussi l’UNFPA pour l’aide constante qu’il n’a cessé d’apporter à sa fédération et aux personnes handicapées en particulier, surtout dans cette période difficile de Covid-19. «Cette manifestation vise deux objectifs essentiels, d’une part, sensibiliser les femmes enceintes vivant ou non avec un handicap mais qui partagent un degré plus ou moins égal de vulnérabilité sur la nécessité de poursuivre les consultations médicales pour leur santé et celle de leur bébé, et d’autre part, sensibiliser en particulier les femmes enceintes handicapées et leur dire qu’elles sont comme toutes les femmes et qu’elles doivent plus que les autres veiller à suivre les visites maternelles pour ne pas mettre au monde des enfants handicapés, ce qui ne fera qu’augmenter encore leur fardeau» a-t-il déclaré.

Violences basées sur le genre

Revenant sur cette initiative de l’UNFPA, et par rapport à l’atteinte des résultats des Trois Zéros Transformateurs « Zéro décès maternel, Zéro besoin non satisfait en planification familiale, Zéro violence basée sur le genre », Marième Bassoum devait déclarer que «pour contribuer  à cet effort, l’UNFPA a mis à la disposition de la Fédération Mauritanienne des Associations Nationales des Personnes Handicapées, 1.000 kits d’accouchement destinés aux femmes enceintes vivant avec un handicap et des femmes enceintes démunies ».

Selon elle, «la Fédération a procédé aujourd’hui à la remise de ces kits au niveau des structures de santé ciblés en commun accord avec les DRAS au niveau des trois régions de Nouakchott. Ces kits permettront à ces femmes d’accoucher dans les centres de santé avec en leur possession tout le matériel nécessaire pour un accouchement propre et sûr. Nous saluons cette initiative et espérons pouvoir l’élargir à d’autres structures, surtout à l’intérieur du pays».

La cérémonie de distribution des kits d’accouchement a eu lieu en présence de Mme Toutou Mint Taleb, de la DRAS de Nouakchott-Sud et de Mme Salma Mohamed Vall, sage-femme principale du centre de santé de Riadh. Elles ont toutes les deux salué l’initiative qui vise selon elles, des femmes fragiles qui sont les plus exposées aux accouchements difficiles.

Témoignages

Jemal Mint Grara, femme naine enceinte

«Je remercie les initiateurs de cette initiative. C’est la première fois à ma connaissance que ce genre d’appui bénéficie aux femmes handicapées, ce qui dénote de l’intérêt de plus en plus grand qui leur est accordée. Je vais garder précieusement ce kit jusqu’au jour de mon accouchement et j’espère que ce jour arrivera Inchallah».

Néné Abou Sow, femme handicapée moteur

«C’est une bonne action que celle qui vise les femmes faibles comme nous. J’ai déjà eu des enfants et je connais les difficultés d’accoucher dans nos hôpitaux où on vous fait tout payer, jusqu’à l’aiguille d’une seringue, les gants de la sage-femme, les compresses…Beaucoup de femmes démunies préfèrent parfois accoucher chez elle avec une matrone même inexpérimentée avec tous les risques afférents. Alhamdoulilah, avec ces kits, nous espérons que nous n’aurons pas les mêmes tracasseries. Mais cela doit continuer, car si on va accoucher demain ou après demain, il nous faudra encore d’autres kits pour les prochaines grossesses (rires)»

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires