18 août 2020

Birame Dah Abeid, hôte du Syndicat des Journalistes de Mauritanie

L’Honorable député Birame Dah Abeid, président de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), classé deuxième à l’élection présidentielle mauritanienne de 2019 et Prix des Nations Unies pour les droits de l’homme 2013, a été l’hôte du Syndicat des Journalistes de Mauritanie (SJM), lundi 17 août 2020.

Birame Dah Abeid (en costume) à sa droite Oumar Yali, à sa gauche Ahmed Salem Dah (Crédit Aidara)

Il a été accueilli au siège du Syndicat des Journaliste de Mauritanie par le Doyen, Ahmed Salem Ould Dah, entouré de quelques membres du bureau exécutif et du conseil national, notamment Isselmou Mohamed Mahmoud, président du Conseil national. Birame Dah Abeid était accompagné lors de cette prise de contact avec le syndicat des journalistes par l’ancien ministre Oumar Ould Yali, président du parti Radical pour une Action Globale (RAG), l’aile politique du mouvement IRA,  l’Honorable Député et vice-présidente d’IRA, Mme Dado Kane, Balla Touré, Chargé des Affaires Extérieures de IRA, Hamady Ould Lehbouss, chargé de communication, Mohamed Hemdi, Trésorier du mouvement, ainsi que plusieurs membres du Comité de la Paix.

Birame a déclaré lors du discours qu’il a prononcé à l’occasion, que sa visite au Syndicat des journalistes dénote de l’intérêt qu’il accorde à la presse et aux médias nationaux d’une manière générale et à la presse privée indépendante en particulier. Il a évoqué les péripéties de ses relations avec les journalistes, relations qui ont connu selon lui des heurts et des réconciliations tout au long de sa carrière, soulignant toutefois qu’aussi bien ceux parmi les journalistes qui se sont comportés de manière professionnelle à son égard que ceux qui ont médit de lui, ont façonné son parcours d’une manière positive.

De G; à Dr. : Dado Kane, Oumar Yali, Birame Dah Abeid, Ahmed Salem Dah et Isselmou Mohamed (Crédit Aidara)

Le président Birame a réitéré une fois de plus sa joie de se retrouver en face des journalistes du SJM et qu’il est prêt à leur apporter sa modeste contribution, que cela soit sous forme de plaidoyer sous la coupole de l’Assemblée Nationale pour améliorer les outils et les mécanismes institutionnels capables d’améliorer les conditions d’exercice de la profession de journaliste, soit sous forme d’aides matérielles et d’appuis techniques ou autres au niveau international.

Photo des deux délégation (Crédit Aidara)

De son côté, Ahmed Salem Dah, président du SJM, s’est réjoui de la visite de Birame Dah Abeid et de sa délégation. Il a procédé à un bref rappel historique du syndicat, rappelant les missions du journaliste professionnelle, notamment l’équidistance et la neutralité entre les acteurs politiques. Il a également rappelé le respect que ses acteurs  politiques doivent également accorder aux journalistes. Il s’est dit disposé à tout type de collaboration entre le Syndicat et l’ensemble des parties prenantes nationales, qu’elles soient des activistes des droits de l’homme, des personnalités politiques ou des acteurs de la société civile.

La rencontre s’est achevée sur des promesses relatives à la  poursuite des concertations et dees échanges. Une photo de famille est venue immortaliser l’évènement.

Cheikh AIdara

Partagez

Commentaires