Le Syndicat des journalistes de Mauritanie commémore la 7e année de la disparition de Ishaq Ould Moctar en Syrie

Article : Le Syndicat des journalistes de Mauritanie commémore la 7e année de la disparition de Ishaq Ould Moctar en Syrie
27 octobre 2020

Le Syndicat des journalistes de Mauritanie commémore la 7e année de la disparition de Ishaq Ould Moctar en Syrie

Le Syndicat des journalistes de Mauritanie (SJM) a organisé à son siège, lundi 26 octobre 2020, une cérémonie de commémoration à l’occasion de la septième année de la disparition du journaliste Ishaq Ould Moctar, enlevé en Syrie lors d’une mission de reportage pour le compte de la chaîne de télévision Sky News pour laquelle il travaillait.

De G. à Dr. Ahmed Salem Deida-Abderrahmane Horma-Me Brahim Ebetty-Ahmed Salem Dah-Me Ahmed Salem Houbeiny-Mohamed Yahya Haye (Crédit Aidara)

 C’est dans une salle de réunion étrillée par l’émotion que plusieurs orateurs se sont succédé pour célébrer la 7ème année de disparition du journaliste mauritanien, Ishaq Ould Moctar, enlevé en 2013 alors qu’il couvrait la fête d’El Id Adha (la fête du mouton) dans la ville d’Alep aux prémisses de la guerre civile en Syrie.

« Ishaq Ould Moctar a fait les frais d’une guerre dans laquelle il était totalement étranger » a déclaré Dr. Abderrahma Horma, président du Collectif de défense de la cause de Ishaq Ould Moctar. Et de s’emporter : « la chaîne Sky News, qui est quelque part responsable de sa disparition, n’a même pas daigné à l’occasion de l’anniversaire de sa disparition, publier ne serait-ce que quelques lignes sur son site électronique à la mémoire de son journaliste disparu« .

La maman (à gauche) et le frère (au milieu) de Ishaq Moctar – Crédit Adara

Le Doyen du SJM, Ahmed Salem Dah, a lui introduit la soirée commémorative en souhaitant le renforcement du plaidoyer pour la libération du confrère, soulignant qu’aux dernières nouvelles, «le journaliste serait toujours vivant dans les geôles syriens».

Le bâtonnier de l’Ordre National des Avocats, Me Brahim Ould Ebetty, a pour sa part déclaré avoir posé le cas du journaliste Ishaq Ould Moctar lors de l’audience que le président de la République, Mohamed Cheikh Ghazouani, vient d’accorder aux membres du barreau nouvellement élus. « Le président qui accorde une importance toute particulière aux questions des droits de l’homme a dit que le gouvernement mauritanien fera tout pour assurer la libération de ce citoyen mauritanien disparu en Syrie« , a-t-il témoigné.

Quant au président de la Commission nationale des droits de l’homme, Me Ahmed Salem Bouhoubeîny, il a évoqué l’entame d’une coordination entre son institution et le barreau mauritanien pour multiplier le plaidoyer tant au niveau national qu’international pour le retour sain et sauf de Ishaq Ould Moctar dans son pays. « Nous allons relancer nos collègue des institutions des droits de l’homme au niveau du monde arabe, pour accélérer la résolution du cas du journaliste« , a-t-il avancé.

A son tour, l’ancien Directeur général de Radio Mauritanie et de la Télévision nationale, Mohamed Yahya Ould Haye, a fait une longue apologie du journaliste enlevé, soulignant que c’est un devoir national de se rappeler du sort de ce compatriote enlevé dans des circonstances non élucidées en Syrie.

Cette commémoration s’est déroulée en présence de la mère de Ishaq Ould Moctar et de ses proches, mais aussi d’un nombre important de journalistes.

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires