Journée internationale de la liberté de la presse, la présidente de la Région de Nouakchott offre un « F’Tour » aux journalistes

Article : Journée internationale de la liberté de la presse, la présidente de la Région de Nouakchott offre un « F’Tour » aux journalistes
Crédit:

Journée internationale de la liberté de la presse, la présidente de la Région de Nouakchott offre un « F’Tour » aux journalistes

La présidente du Conseil Régional de Nouakchott, Fatimetou Abdel Maleck, a offert un somptueux « F’Tour » aux journalistes et aux blogueurs. Cela s’est passé dimanche 2 mai 2021, à l’occasion de la Journée internationale du 3 mai, qui est consacrée la liberté de la presse.

Mme Fatimetou Abdel Maleck entourée des directeurs des organes publics – Crédit Aidara

 A la veille de la Journée internationale de la liberté de la presse, célébrée le 3 mai de chaque année, la présidente du Conseil Régional de Nouakchott, Mme Fatimetou Abdel Maleck a convié les journalistes et blogueurs au couper du Ramadan, ou « F’Tour ».

La cérémonie a eu lieu le 2 mai 2021 au Parc de l’OMVS, en face du flamboyant bâtiment abritant le siège du Conseil Régional. Sous une énorme tente en forme de « U », plusieurs dizaines de journalistes et de blogueurs ont eu droit à un somptueux couper du jeûne, au 20ème jour du mois béni de Ramadan.

Sur la table officielle, trônaient aux côtés de la Présidente du Conseil Régional de Nouakchott, les différents directeurs des organes de la presse publique, Mohamed Mahmoud Aboul Maali de la Télévision EL Mouritania, Mohamed Vall Oumère de l’Agence Mauritanienne d’Information, Houcein Ould Meddou de la Haute Autorité de la Presse et de l’Audiovisuel. Il y avait aussi des politiques, comme Ould Dahmach, conseiller à la Présidence de la République, et des syndicalistes, comme Ahmed Salem Dah du Syndicat des Journalistes de Mauritanie. Plusieurs présidents d’associations et de réseaux de journalistes, ainsi que des reporters, directeurs de publications de la presse privée écrite et audiovisuelle, en plus de plusieurs bloggeurs étaient présents à la cérémonie.

Dans le discours qu’elle a prononcé à l’occasion, Fatimetou Abdel Maleck a exprimé toute la considération qu’elle porte au « 4ème pouvoir », c’est-à-dire à la presse, qu’elle a qualifié de partenaire incontournable pour le développement du pays. Elle a souligné que Nouakchott, vitrine de la Mauritanie qui concentre le tiers de la population mauritanienne, a besoin du concours de tous les acteurs, en particulier de la presse nationale. Elle a mis en exergue la particularité de Nouakchott, district renfermant trois régions et neuf départements. Une ville tentaculaire dont l’urbanisme de type horizontal a ses avantages mais aussi ses inconvénients. Parmi ses avantages, celui d’avoir contribué à la faible progression du Covid-19, vu l’espacement spatial des habitants, et parmi les inconvénients, la difficulté dans l’offre des services sociaux de base.

Nonobstant l’absence de budget depuis son implantation en 2019, à l’instar de tous les conseils régionaux du pays, la Région de Nouakchott a pu, selon elle, grâce à son carnet d’adresses internationales, mener plusieurs actions à fort impact sur sa population.

M. Saleck Ahmed Chérif-Crédit Aidara

Le bilan des réalisations du Conseil Régional de Nouakchott, ainsi que les perspectives incluses dans le Plan de développement 2020-2024, ont été présentés par M. Saleck Ahmed Chérif, Directeur des Etudes, de la Programmation et de la Coopération.

Plusieurs intervenants se sont succédés au micro pour saluer l’initiative prise par la Présidente du Conseil Régional ainsi que son conseil, en partageant avec les journalistes la célébration de la Journée internationale de la presse. Ils ont aussi salué les efforts entrepris par le Conseil régional, nonobstant l’absence de budget propre, au profit des populations de Nouakchott à travers les réalisations dans les domaines social et médical. Il s’agit notamment de la mise à disposition au profit des structures de santé, de matériels, fournitures et équipements pour la prévention et la lutte contre la pandémie du Covid-19. Ils ont aussi magnifié les actions que le Conseil a menées dans le domaine de l’éducation et de la coopération internationale.

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires