Finale de la Coupe nationale de Basket-Ball : Participation remarquée de l’UNFPA

«L’UNFPA est une organisation qui travaille pour le bien-être des enfants, des jeunes, des femmes et des adolescents pour que leur potentiel soit libéré et c’est dans ce cadre que nous avons soutenu cette activité». C’est par ces propos que Mme Cécile Compaoré Zoungrana, Représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population en Mauritanie (UNFPA) a exprimé ses impressions aux termes d’une belle finale qui a opposé samedi 20 mai 2017 à l’Ancienne Maison des Jeunes de Nouakchott, l’équipe d’El Mina à celle de Boghé. Score final, 74 contre 61.

La Représentante de l’UNFPA honorée par l’ancien président de la fédération de Basket, NDiage Dieng

Le terrain de basket de l’Ancienne Maison des Jeunes de Nouakchott a abrité en nocturne, samedi 20 mai 2017, la finale de la Coupe nationale de basket-ball, match placé sous le haut patronage du Ministre de la Jeunesse et des Sports, Ahmed Ould Djibril. Avaient assisté à la rencontre, le ministre de la Culture et la Ministre Déléguée chargée des Affaires Maghrébines, le Wali de Nouakchott-Ouest, ainsi que plusieurs hautes personnalités, dont les représentants de l’UNFPA, de l’UNICEF, l’ancien président de la fédération de basket, le général NDiage Dieng, et le conseiller à la Primature, Ahmed Challa, invité d’honneur.

Table officielle : le ministre des Sports et à sa gauche le ministre de la Culture

Dès 18 heures, le mythique terrain de basket avait déjà affiché plein, au son des tam-tams et des bruits assourdissants des supporters des deux équipes. Le Challenge était d’autant plus grand, que la finale opposait une équipe de la Capitale, Nouakchott et une ville de l’intérieur, Boghé.

L’ambiance bon enfant qui régnait laissera la place aux environs de 20 heures 30 au derby tant attendu, juste après l’arrivée des officiels et l’hymne national.

Amené par son dynamique président, Moussa MBareck, les jeunes d’El Mina prendront le match en main, dominant du début à la fin une accrocheuse équipe de Boghé qui compte quelques bonnes individualités.

Au coup de sifflet final, El Mina l’emportait par le score sans appel de 74 à 61, déclenchant un concert d’enthousiasme dans les gradins. Au cours du match, les supporters de Boghé ont à plusieurs reprises manifesté leurs mauvaises humeurs par des jets de bouteilles d’eau sur la main courante, ce qui a peu perturbé le déroulé de la rencontre.
Le ministre de la Jeunesse a remis à la fin du match la coupe au capitaine de l’équipe d’El Mina plus un chèque d’1 Million d’ouguiyas, tandis que son challenger s’est retrouvé avec un chèque de 300.000 UM. La coupe du meilleur marqueur a été décernée à Alassane Niang d’El Mina et celle du meilleur joueur à Alassane Gaye de Boghé. Quant à la coupe du Fair-Play, elle a été attribuée à l’équipe de Nouakchott.

Le ministre des Sports remettant le trophée et le chèque d’1 Million au capitaine de l’équipe d’El Mina

A la fin de la rencontre, la Représentante Résidente de l’UNFPA, Mme Cécile Compaoré Zoungrane a exprimé sa joie d’avoir assisté à la finale, que son organisation a soutenu. «L’UNFPA est une organisation qui travaille pour le bien-être des enfants, des jeunes, des femmes et des adolescents pour que leur potentiel soit libéré et c’est dans ce cadre que nous avons soutenu cette activité» a-t-elle déclaré à la presse. Le sponsoring par l’UNFPA d’une telle rencontre s’expliquait également selon elle, par le thème phare qui a été retenu pour cette fête et qui recoupe les objectifs de l’UNFPA tels qu’adoptés pour l’année 2017 par l’Union Africaine, «Investir dans la jeunesse comme dividende démographique».

Public

Equipe de l’UNFPA

Selon Djeynaba Diallo, jeune supportrice d’El Mina «la rencontre a été d’un bon niveau. Nous remercions les sponsors qui ont soutenu la finale, notamment l’UNFPA, l’UNICEF et Mauritel, car la jeunesse a besoin d’être soutenu». Pour Malick Sy, supporter de Boghé «nous sommes heureux d’être parvenu jusqu’en finale, mais le basket a besoin d’être soutenu davantage à l’intérieur du pays où le minimum pour le développement de ce sport manque».

Simple amateur de basket, Pape Demba NDiaye, étudiant en économie, trouve pour sa part que «rien ne vaut plus qu’investir dans la jeunesse, car c’est la force du pays et son avenir, mais aussi son défi majeur, car sans une jeunesse épanouie, c’est une société en danger que l’on risque de couver».

Il était prévu que le ministre de la Jeunesse et des Sports fasse une conférence de presse à la fin du match, mais elle a été annulée au dernier moment.

Cheikh Aïdara

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *