Urgent OMVS : Après SSF le ministère de la santé tombera-il dans le piège de l’opacité dans la distribution des moustiquaires ?

Plusieurs organisations de la société civile nationale craignent que le Ministère de la Santé tombe dans le piège des distributions des moustiquaires de l’Organisation de la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) de façon peu orthodoxe, mettant toute les instances mises en place par l’OMVS en marge de son circuit.

Un lot de moustiquaires imprégnés

La Mauritanie à l’instar des autre pays membres de l’organisation sous-régionale bénéficie du soutien de son programme de santé.  Ce projet envisage d’aider les populations du bassin du Fleuve Sénégal à travers des activités d’Information Education Communication (IEC), de traitement des Maladies Tropicales Négligées et de distribution de 4.500.000 Moustiquaires Imprégnés à Longue Durée d’Action (MILDA). Les organes de surveillances et de coordinations sont en premier lieu les comités nationaux de pilotage du volet santé, mis en place dans le cadre de la deuxième phase du Programme de Gestion Intégrée des Ressources en Eau et de Développement des Usages Multiples (PGIRE2), et qui ont joué pleinement  leur rôle pour assurer le suivi de la mise en œuvre des activités par les Agences d’exécution communautaires (AEC) sauf en Mauritanie.

Le recrutement n’a pas suivi les critères de qualité et le choix s’est fait sur le moins disant selon le tableau suivant établi le 16 juillet 2016 :

Structure

 

Montant

 

PRAD  

 

                           522 778 415

 

RNLPVG/BAC SANTE

 

                           805 537 044

 

SSF                           394 616 385

 

Plus d’une année après, l’Agence  d’exécution communautaire  s’est vue retirer le marché et la distribution complémentaire confiée au Programme national de lutte contre le Paludisme PNLP.

Une grande opacité autour de ce sujet inquiète plusieurs organisations communautaires sur la suite de ce programme dont le perdant reste les populations vulnérables. Le PNLP  et les responsables du département de la santé doivent être vigilants et œuvrer à ce que cette distribution puisse suive les mécanismes mis en place, à savoir, les Comités Régionaux de Développement (CRD) les Comités départementaux (CODEP) et les Comités de Concertations Communaux (CCC).

La cellule nationale de l’OMVS doit suivre et superviser les distributions et s’assurer des listes des bénéficiaires et de leur validation par l’ensemble des structures CRD, CODEP et CCC. Seulement dans un climat d’effervescence politique la transparence doit être une  revendication légitime de chaque citoyen.

A ce moment aucun communiqué expliquant cette situation n’a été rendu public pour clarifier l’opinion publique sur cette situation. Aucune information n’a été communiquée également pour expliquer comment le Ministère de la Santé va entamer cette distribution en attendant le recrutement d’une Agence  d’exécution communautaire.

A suivre

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *