La CVE remplit le stade de Basra lors de son meeting de clôture

Situé dans l’une des poches de pauvreté de Nouakchott, le Stade de Basra a affiché plein lors du meeting de clôture organisé jeudi 20 juin 2019 par la Coalition Vivre Ensemble (CVE). Un conglomérat de plusieurs partis politiques, qui soutient la candidature du Dr. Kane Hamidou Baba.

Cette soirée de clôture qui a rassemblé toute cette jeunesse, toutes ces femmes et ses hommes qui croient au programme de la coalition, est venue clore en apothéose la tournée riche en rassemblement populaire, notamment dans le Fouta, le Trarza, le Guidimagha et l’Assaba, mais aussi à Zouerate et à Nouadhibou où Kane Hamidou Baba a fait carton plein.

Dans le discours qu’il a prononcé devant des milliers de partisans, le candidat de la CVE a qualifié le candidat du pouvoir, Mohamed Ould Ghazouani, de «candidat de la sécurité extérieure», alors que le peuple mauritanien, selon lui, a plutôt besoin de sécurité intérieure, de sécurité alimentaire, d’unité, de progrès et de prospérité.

Pour Kane Hamidou Baba, la Mauritanie a besoin aujourd’hui d’un grand et urgent changement, demandant aux citoyens mauritaniens de profiter de l’opportunité offerte par cette élection présidentielle pour concrétiser ce choix. «Notre pays a besoin d’une armée républicaine, d’une armée qui nous protège. Pour cela, l’armée doit retourner dans les casernes et y rester, loin de la politique. Une armée soumise aux ordres de la République sous un régime civil, voilà ce qu’elle doit être» a-t-il déclaré.

Il faut dire que l’image du meeting de la CVE au Stade de Basra était impressionnante. Des milliers de têtes hétéroclites, et pas un doigt à pouvoir mettre sur terre, tellement la densité était au millimètre près. «Même dans leur plus folle épopée politique, aucune des formations formant la CVE n’avait pu à lui seul atteindre le quart d’une telle performance», confie un jeune activiste.

La ferveur des foules drainées par la CVE durant sa tournée de campagne et ce meeting final a fini par galvaniser les foules. «Notre candidat passera au premier tour Inchallah » lâche un membre du directoire de campagne, avec une telle conviction que pour lui, «le scrutin du 22 juin ne sera qu’une simple confirmation».

Beaucoup de folklore du Fouta, danses, musiques, cris d’hystérie, avaient chauffé la scène avant l’arrivée de Kane Hamidou Baba à la tribune. La fin fut encore plus attractive.

Cheikh Aïdara

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *