Portrait : Yacoub Ould Ethmane, handicapé, tailleur et véritable «Chef»

Article : Portrait : Yacoub Ould Ethmane, handicapé, tailleur et véritable «Chef»
30 décembre 2020

Portrait : Yacoub Ould Ethmane, handicapé, tailleur et véritable «Chef»

Assis dans son atelier, situé près du marché de Médine à Rosso, Yacoub Ould Ethmane est un véritable « Chef ». Ce n’est pas pour rien qu’il tient d’une main de fer depuis plusieurs années la section de la Fédération mauritanienne des personnes handicapées au niveau régional.

« Il faut parfois être dur et intransigeant pour faire respecter la discipline » se défend-il, contre ceux qui l’accusent de traîner un zeste de petit dictateur. Il souligne avec fierté, « aujourd’hui, tu ne trouveras aucun handicapé mendiant à Rosso » Il déclare avoir négocié avec la mairie des contrats de gardiennage à leur profit pour surveiller les points d’ordure. « C’est pourquoi, Rosso est aujourd’hui une ville propre » fait-il remarquer. D’autres travaillent, selon lui, dans d’autres emplois au sein de la mairie ou exercent leur propre métier.

L’atelier de Yacoub ne désemplit jamais, surtout quand il y a quelque chose à distribuer, comme en cette fin d’année 2020. En effet, Yacoub et son équipe ont déchargé le 21 décembre dernier auprès de la Délégation régionale de l’Association mauritanienne pour la promotion de la famille (AMPF), un lot de 400 nattes, couvertures et kits de dignité au profit des femmes. Un don du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA)..

Un nom dans la couture

Né en 1967 à Rosso, Yacoub était pourtant un enfant alerte qui courait sur ses deux jambes. A l’âge de 5 ans, il est frappé par la poliomyélite. Ses parents se sont dépensés pendant quatre années et ont tapé aux portes de toutes les structures de santé et de tous les marabouts. En vain. Le petit Yacoub poursuivra par la suite une vie presque normale malgré son handicap. Il fit des études et parvint même à décrocher un certificat d’études, mais n’a pas pu trouver un emploi dans le secteur public.

Yacoub et son ami – Crédit Aidara

« A cause de mon handicap, je n’ai pas pu décrocher du travail au sein de l’appareil de l’Etat » regrette-t-il. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, Yacoub apprit un métier, celui de fabriquant de chaussures, puis celui de tailleur. Il s’y spécialisa. Il se fit ainsi un nom dans le monde de la couture. Femmes, enfants et hommes se bousculent dans son atelier. « Je fais des complets, habits, chapeaux et chaussures du même ton » détaille-t-il. 

Yacoub est aujourd’hui un homme comblé. Il habite dans sa propre maison. Il s’est marié, père de quatre enfants. Les ambitions venant parallèlement à la réussite sociale, Yacoub n’eut aucune peine à remporter il y a de cela quelques années, les élections à la tête de la section de la Fédération mauritanienne des personnes handicapées au niveau de la Wilaya du Trarza.

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires