Histoire de vie : des nattes et des couvertures pour les infirmes des P.K 10 et 16 de Rosso

Article : Histoire de vie : des nattes et des couvertures pour les infirmes des P.K 10 et 16 de Rosso
31 décembre 2020

Histoire de vie : des nattes et des couvertures pour les infirmes des P.K 10 et 16 de Rosso

Une famille de sept malades mentaux et une autre, composée d’handicapés physiques et visuels, respectivement aux P.K 10 et 16 de Rosso, ont bénéficié vendredi 25 décembre 2020, du don du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) composé de nattes et de couvertures.

Famille de P.K 16, entre handicap visuel et physique – Crédit Aidara

Dans le cadre des dons accordés par l’UNFPA à la section Rosso de la Fédération mauritanienne des personnes handicapées, l’assistante chargée de l’action humanitaire au sein de l’UNFPA, Zeynabou Aw, s’est rendu au P.K 10 et au P.K 16 de Rosso auprès de deux familles particulièrement vulnérables. Il s’agit de familles de malades mentaux et d’handicapés physiques et visuels, bénéficiaires du don de nattes et de couvertures, en cette période de froid et de Covid-19.

Les malades mentaux du P.K 10

MBarka, la mère non voyante – Crédit Aidara

Mohamed Lemine, Ivoukou, Mohameden, Dah, et leurs sœurs, Ndèye, Chiva et Aïchetou, sont les membres d’une même famille. Tous sont soit malades mentaux, à des degrés divers, soit handicapés. Leur père, Ahmed Ould Brahim, est décédé depuis les années 90, laissant la lourde charge à leur mère, MBarka Mint Bilal, non voyante. Une de leurs sœurs, Alya, est décédée elle-aussi il y a quelques années, rendant orphelins ses quatre enfants. Tous habitent dans un hangar et deux chambres en zinc. La particularité de cette famille est que tous ses membres souffrent d’handicaps divers. Au moment du passage de Zeynabou Aw, consultante en charge des questions humanitaires à l’UNFPA, aucun des enfants n’était présent.

Une vie dans la précarité – Crédit Aidara

« Ivoukou et Mohameden sont allés à Nouakchott. Dah et Mohamed Lemine doivent être quelque part dans le village, mais je ne sais où » explique MBarka, elle-même non voyante. Seule Chiva, qui gère un petit commerce au bord de la route goudronnée a accouru au moment où la délégation quittait les lieux. Chiva a été mariée à un simple d’esprit qui a disparu depuis le baptême de son dernier enfant. « Il s’est évaporé du jour au lendemain, et nous ne savons même pas où il est » se lamente-t-elle.

Outre le don que vient de lui accorder l’UNFPA, à travers la section locale de la fédération des handicapés, la famille bénéficie de l’appui de l’Agence Taazour, avec un revenu mensuel de 1250 MRU. D’autres organisations leur viennent aussi en aide, en plus des bonnes volontés, souligne en substance MBarka.

La famille infirme de Ehel Maaloum du P.K 16

La famille Ehel Maaloum, entre non voyant et handicapés moteurs – Crédit Aidara

La famille Ehel Maaloum est connue au P.K 16 de Rosso. Leurs membres sont tous handicapés physiques ou visuels. Salka Mint Maaloum, aveugle de naissance, est mariée à Isselmou Bedy Nguèye, hémiplégique. Sa sœur Marième, est paralysée depuis plus de 15 ans. Quant à Houra, Mokhtar, Baba et Tekbir, ils sont handicapés physiques. Nouna Mint Maaloum, traîne quant à elle un handicap visuel.

Plusieurs organisations humanitaires leur viennent en aide, mais aussi les structures de l’Etat, comme l’Agence Taazour et le Ministère des Affaires Sociales. L’aide de l’UNFPA, transmise par la section locale des personnes handicapées, a été bien appréciée. Les membres de la famille ont remercié toutes les bonnes volontés citant l’UNFPA et les responsables de la section des personnes handicapés de Rosso, en particulier leur premier responsable, Yacoub Ould Ethmane. Ils demandent davantage de prise en charge et d’aides.

«Les deux familles du P.K 10 et du P.K 16 font partie des membres de notre section à qui nous accordons plus d’attention, vu leur extrême vulnérabilité, et c’est pourquoi nous les plaçons toujours dans nos priorités, dès qu’on reçoit des dons ou des appuis destinés à notre section » explique Yacoub Ould Ethmane, président de la section Rosso des personnes vivant avec un handicap.

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires