Le Ministère de l’Emploi va lâcher 50 conseillers-emplois sur l’ensemble du territoire

Article : Le Ministère de l’Emploi va lâcher 50 conseillers-emplois sur l’ensemble du territoire
Crédit:

Le Ministère de l’Emploi va lâcher 50 conseillers-emplois sur l’ensemble du territoire

À la fin du Ramadan, les quinze guichets emplois répartis sur l’ensemble du territoire national recevront leurs premiers conseillers-emplois. Un corps de métier que le Ministère de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports, vient de relancer avec l’appui de l’Union européenne (UE), du Bureau International du Travail, et de l’Agence Française de Développement (AFD). En 2013, l’ANAPEJ avait formé 41 conseillers-emploi.

Le Ministre Taleb Sid’Ahmed (à droite) avec ses partenaires – Crédit Aïdara

« Il ne nous reste plus que deux semaines de formation pour doter le pays de coachs dans le domaine de l’emploi, en mettant à disposition des cadres qui seront chargés d’encadrer, d’accompagner et d’orienter les porteurs de projets et les demandeurs d’emplois au niveau de toutes les régions de la Mauritanie ». C’est en ces termes que le formateur du Bureau International du Travail (BIT), mis à la disposition du Ministère de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports, est revenu sur un curricula conçu à l’adresse de la cinquantaine de cadres que le département de l’Emploi et l’Agence « Tachkil », ex-ANAPEJ, ont mobilisé pour ce nouveau corps de métier qu’est le conseil-emploi.

Les stagiaires lors du passage du Ministre et des partenaires – Crédit Aidara

Accompagner les demandeurs d’emploi

Cette déclaration a été faite en marge de la visite d’inspection, effectuée lundi 12 avril 2021 au Stade Olympique de Nouakchott, par M. Taleb Ould Sid’Ahmed, Ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports. Il était en compagnie du Point Focal du BIT, des représentants de la Délégation de l’Union européenne à Nouakchott et de l’AFD.

En cours de formation – Crédit Aidara

« Nous allons briser la chaîne qui sépare le Ministère de l’Emploi et l’Agence « Tachkil » pour mettre dans un panier commun le secteur de l’emploi » a déclaré Taleb Sid’Ahmed, lors d’une rencontre très décontractée qui l’a réuni avec les stagiaires. « Les Inspecteurs de la Jeunesse et des Sports vont ainsi s’imprégner des notions d’emploi, ce qui va très bien d’ailleurs leur permettre de mener leurs missions sur la base de leur spécialité jeunesse et les agents de l’ex-ANAPEJ vont apporter leur expérience » a-t-il poursuivi.

Les conseillers-emplois seront déployés dès la fin du Ramadan dans les quinze Wilayas (régions) du pays, en attendant de former davantage de conseillers pour couvrir l’ensemble des Moughataas (départements). Ils devront, selon le ministre, renforcer les guichets-emplois déjà sur place. Il s’agira pour ces techniciens de l’emploi d’accompagner, d’encadrer et d’orienter les porteurs de projets et les demandeurs d’emplois. Formulation de business plan, écriture de CV et demandes d’embauche, techniques d’entretien, comptabilité…Autant de domaines que les conseillers-emplois devront embrasser, en plus du sens de l’écoute, pour aider le département de la Jeunesse et des Sports à réaliser son projet de plein emploi et réduire considérablement le taux de chômage.

Féderico Barroeta lors de son intervention (entre le Ministre et la représentante de l’AFD) – Crédit Aidara

Une initiative qui répond au nombre croissant de demandeurs d’emplois

Le Ministre de l’Emploi a indiqué que le pays a besoin de beaucoup de conseillers-emplois face à la demande croissante du marché du travail et les opportunités offertes dans le domaine de l’auto-emploi, de l’entreprenariat, de la demande forte des coopératives à l’intérieur du pays et des débouchés énormes du secteur sylvo-agro-pastoral.

« Je ne me verrais plus coincer dans la circulation ou envahi dans mon bureau par des jeunes qui me demandent, désemparés, Monsieur le Ministre, aidez-nous à trouver de l’emploi, nous avons des dossiers et nous ne savons pas à qui s’adresser. Dorénavant, ils auront des interlocuteurs prêts à répondre à leurs sollicitations » a lâché le Ministre de l’Emploi. Selon lui, avec la rénovation des Maisons des Jeunes, qui abritent déjà les guichets-emplois, les chercheurs de travail ou de débouchés, à défaut de trouver réponse à leurs demandes, pourront au moins passer un bon moment, grâce aux animations qui vont faire revivre ces Maisons des jeunes, avec des salles de théâtres, de peintures, de chants, etc.

Tour à Tour, Federico Barroeta, Point Focal du BIT en Mauritanie, Jorge Valliente de la Délégation de l’UE et la représentante de l’AFD, ont mis en exergue l’intérêt d’une telle démarche. Pour Federico Barroeta, « les meilleurs seront retenus comme formateurs en coaching dans le domaine de l’emploi », tandis que Jorge Valliente considère que « ce corps de métier des conseillers-emploi est la pierre angulaire dans la politique publique d’accompagnement des jeunes chercheurs d’emploi ». La représentante de l’AFD a dit toute la disponibilité de sa structure à accompagner les pouvoirs publics dans leur politique d’employabilité des jeunes.

Les stagiaires auront ainsi l’occasion de se familiariser avec des projets déjà expérimentés dans le domaine de l’emploi et de l’auto-emploi comme le Projet Safire de l’Union européenne, le projet « Moustaqbeli » du Ministère de l’Emploi, et d’autres projets comme le Projet Sport-emploi que le département est en train d’initier.

Hamady Diop – Crédit Aidara

« Nous sommes très contents d’avoir bénéficié de cette formation en conseil-emploi, car en tant qu’Inspecteur de la Jeunesse et des Sports, l’emploi est un secteur nouveau pour nous, mais avec les échanges fructueux avec le formateur et nos collègues de « Tachkil » ex-ANAPEJ, nous avons beaucoup appris et nous pensons que nous pourrons mener merveilleusement bien notre mission dans l’encadrement, l’accompagnement et l’orientation des porteurs de projets et des demandeurs d’emplois » a déclaré Hamady Diop, inspecteur de la Jeunesse et des Sports, qui s’est exprimé au nom de ses collègues pour remercier le Ministère de l’Emploi et ses partenaires.

Que sont devenus les conseillers-emploi formés en 2013 ?

À première vue, la formation en conseil-emploi n’est pas une nouveauté en Mauritanie. En effet, 41 agents de l’ANAPEJ ont suivi en 2013 une formation diplômante en conseil-emploi, avec l’appui du BIT, de l’Agence d’emploi du Maroc et le projet TEAM de l’Union européenne. Ces 41 conseillers-emploi de 2013 avaient pour mission, exactement comme ces 50 nouveaux conseillers, d’accueillir et d’accompagner les demandeurs d’emploi dans leur parcours. Il s’agissait pour l’ANAPEJ de construire une offre de service et d’accompagnement de qualité pour répondre efficacement au problème de chômage qui touche plus d’un tiers de la population active du pays, selon l’Enquête permanente sur les conditions de vie des ménages (EPCV 2008).

Ce projet a été mené à l’époque par le Ministère Délégué auprès du Ministre d’Etat à l’Education Nationale chargé de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et des Nouvelles Technologies. Beït Allah Ould Ahmed Leswed, actuel Directeur de l’ANAPEJ était déjà en fonction à la tête de l’agence. Que sont devenus ces 41 conseils-emploi pour qu’une cinquantaine d’autres soient formés aujourd’hui ? Ne risque-t-on pas de tomber dans la quadrature du cercle ?

Cheikh Aïdara

Partagez

Commentaires